Auteur de 73 buts en Liga depuis 2002, il revient au bon moment après une grave blessure au genou


ISTANBUL En marquant contre la Norvège et la Bosnie-Herzégovine lors des deux dernières rencontres des éliminatoires pour l'Euro-2008 de football, l'attaquant turc Nihat Kahveci, dont le nom signifie vendeur de café, a permis à son pays de se qualifier sur le fil.

La Turquie l'avait déjà découvert sous le maillot de Besiktas, l'un des trois grands clubs d'Istanbul avec Fenerbahçe et Galatasaray. L'Europe l'a connu plus tard sous le maillot rayé de la Real Sociedad et ensuite de Villarreal, autre équipe de la Liga, avec 73 buts marqués depuis 2002.

L'attaquant international turc, qui s'est remis d'une grave blessure à un genou survenue en 2007, a retrouvé la forme - il a marqué les deux buts de son équipe, victorieuse contre Getafe lors de la 35e journée de la Liga - et c'est sur lui que reposent en grande partie les espoirs du sélectionneur Fatih Terim.

Après plusieurs années de péripéties depuis une troisième place au Mondial de 2002, le football turc sort enfin la tête de l'eau et ce sont des joueurs comme Nihat, 28 ans, qui constituent l'ossature de la sélection.
Devenu un pilier du onze national, il a marqué 14 buts sous les couleurs rouge et blanche du maillot turc.

Dans un pays où le football est le sport favori et une véritable religion pour des millions de gens, parfois accablés par des conditions de vie difficiles, Kahveci représente la nouvelle génération vedette.

Celle-ci est censée remplacer la "vieille garde" menée par le "taureau du Bosphore", Hakan Sükür, qui s'apprête à tirer, à 36 ans, sa révérence à l'issue de l'Euro-2008.
Pour faire souffler un vent de fraîcheur à l'avant, Kahveci, décrit comme l'"honneur de la Turquie à l'étranger" par la presse de son pays à cause de son beau parcours en Espagne, sera sans doute épaulé par Tuncay Sanli, qui évolue à Middlesbrough (1re div. anglaise), et des novices talentueux comme Gökhan Gönül.

Certains commentateurs comparent la vedette turque à l'international français Franck Ribéry par sa volonté de bouger les lignes et de porter le jeu vers l'avant.
"Sans lui, l'équipe perd de son talent et de sa puissance d'attaque. Il a une façon dynamique de propulser le jeu vers l'avant et d'assailler le camp adverse en un coup d'oeil", écrit un commentateur turc à propos de lui.

© La Dernière Heure 2008