Au Sporting Charleroi, le benjamin Flavio Fragapane a la tête sur les épaules

CHARLEROI Nous l'avons déjà souligné. Il est le benjamin de notre championnat auquel il a pris part alors qu'il n'avait pas encore dix-sept ans (qu'il a eu le 28 octobre dernier) lors du match Charleroi - Anderlecht du vendredi 22 septembre, dont il fut par ailleurs titulaire. Flavio Fragapane qui s'avère notamment un excellent élève en dernière année d'études secondaires supérieures (anciennement humanités) n'en est pas retourné : "Il est clair que cette promotion footballisitique m'est tombée sur la tête mais si le regard de certains a probablement changé, je suis personnellement resté exactement le même. Je préciserai que mes amis proches n'ont - eux - pas modifié leur attitude envers moi. Et, bien sûr, vice versa !"

Et avec les filles de son âge qui ne sont généralement pas insensibles au vedettariat (car c'en est un !) d'un compagnon de classe ?

"Je n'ai actuellement pas de copine. Je ne sais pas quels sont les sentiments de mes amies mais en tout cas, je n'ai pas changé de caractère. Mes parents m'ont parlé de mon nouveau statut afin de parer au danger mais franchement, je n'ai jamais senti le moindre danger." Il n'empêche que le jeune Farciennois d'origine sicilienne (mais ses parents sont également nés en Belgique)... aux cheveux blonds est entré dans une sorte de rêve : "Effectivement. d'autant que j'ai été appelé par Jacky Mathijssen alors que notre Sporting était convié à un match de prestige face à son homologue bruxellois. J'ai été magnifiquement secondé par mes aînés et plus particulièrement par Frank Defays qui m'a, en quelque sorte, pris sous sa coupe. Sur le terrain, Laurent Ciman, à côté duquel je jouais, m'a également conseillé. "

Jongler entre foot et études

Désormais, il faut composer entre études et foot.

"Je n'éprouve pas de difficulté à concilier ces deux obligations parallèles. Issu des juniors dont Eric Darmont est le mentor, je m'entraîne en début de semaine avec les espoirs carolorégiens sous la direction de Mario Notaro et je rejoins les grands de Jacky Mathijssen à l'approche des matches. Je viens de recevoir mon bulletin scolaire du premier trimestre et je n'ai aucun échec, comme c'est le cas depuis toujours. Je devrais obtenir mon diplôme avec la perspective d'embrasser des études de kiné ou bien en éducation physique. Je ne veux pas lâcher la proie pour l'ombre."

Supporter de la Juventuset Palerme

Côté famille, Flavio Fragapane a un petit frère - Fausto - qui évolue à Farciennes (le club de ses propres débuts) dans la catégorie des cadets. Il est, en outre, supporter de la Juventus Turin : "Mais j'ai également un penchant pour Palerme, l'un des trois clubs siciliens évoluant en Serie A."

L'avenir sportif d'un jeune garçon qui vient juste d'être appelé en sélection nationale des moins de 18 ans est-il tracé ?

"Non. Je suis ma route, tout simplement. Notez qu'une approche internationale me perturbe d'autant moins que ce fut déjà le cas alors que j'étais nouveau sociétaire du Mambourg en qualité de cadet."

Flavio Fragapane ne risque visiblement pas d'être dépassé... par lui-même !



© La Dernière Heure 2006