S’il y a un Montois qui a bien profité de ses vacances, c’est Aloys Nong. Le Camerounais, qui ne rentre généralement qu’une fois par an au pays, s’est ressourcé auprès des siens. Il l’avoue : il n’a pas non plus lésiné sur la nourriture locale. Bref, avant le régime imposé durant la préparation, il a fait le plein de féculents.

“C’est plutôt gras, mais c’est avec cela que j’ai grandi. Et je n’ai pris que 800 grammes”, (rires) souffle-t-il, lui qui est rentré juste à temps pour les tests physiques. “J’ai passé de superbes vacances. Pour cela, je dois dire merci au président Leone. Il comprendra…”

La saison dernière n’a pas été un long fleuve tranquille pour l’ancien Standardman. Malgré ses 9 buts, Aloys n’a pas toujours semblé heureux. En cause : la position excentrée que lui confia régulièrement Enzo Scifo, qui privilégia Perbet puis Arbeitman pour le poste d’attaquant de pointe. À tel point qu’après une sortie médiatique au soir d’une rencontre à Bruges, l’avenir à Mons du Camerounais a pu sembler incertain.

“C’est moi qui ai compliqué la situation”, reconnaît-il. “M’exprimer dans la presse fut une erreur, mais chez chaque joueur, il y a une part d’égoïsme parfois difficile à canaliser. Aujourd’hui, la situation est totalement apaisée. J’ai en outre compris que mon passage sur le banc était dû à une méforme passagère que je n’avais pas perçue. Mais au final, le staff a toujours raison.”

À quelques jours de la première joute amicale de la saison, le natif de Douala, qui aura 30 ans le 16 octobre, se montre optimiste. Tant pour Mons que pour lui : “J’ai l’impression que le coach envisage un 4-4-2. Il faut dire que la saison dernière, nous avions réalisé quelques belles prestations dans cette configuration. Cela me plairait car comme tout attaquant, j’aime marquer. Les PO1 ? Depuis l’arrivée d’Enzo Scifo, nous n’avons fait que progresser. Cette saison, il s’agira de saisir notre chance lorsque l’occasion de faire un pas en avant se présentera.”

Mons et Nong apprendront-ils à mieux gérer leurs matches ?