Football

Au moins un joueur de l'équipe de France a eu recours aux services d'une prostituée mineure. Le nom de Yann M'Vila est cité par LCI

PARIS L'Italie a ses scandales de matchs truqués, la France ceux liés à la prostitution.

Après l'affaire Zahia, pour laquelle Franck Ribéry et Karim Benzema sont renvoyés devant le tribunal correctionnel, un autre dossier vient de voir le jour.

RTL France révèle ce mercredi matin qu'au moins un joueur de l'équipe de France a eu recours aux services d'une prostituée mineure.

Une prostituée de 16 ans

Une jeune fille de 16 ans a été arrêtée par la police parisienne la semaine dernière après avoir commis un vol à l'étalage. Elle était également en possession de produits stupéfiants et connue des services de police comme étant une prostituée occasionnelle.

Nos confrères français expliquent que son téléphone a été examiné. Les enquêteurs ont alors découvert plusieurs SMS et photos pour le moins explicites. Plusieurs personnalités publiques figurent dans le portable de la jeune fille. Il y a au moins un joueur de l'équipe de France de football et deux personnalités moins connues. Une enquête préliminaire a été ouverte.

Nouvelle frasque de Yann M'Vila?

LCI cite un nom: Yann M'Vila. Selon la chaîne d'information en continu, l'ancien joueur de Rennes aurait rencontré la jeune fille en boite de nuit.

Le joueur n'en serait pas à son premier scandale puisqu'il a été suspendu par la fédération française de football pendant deux ans suite à une virée avec des joueurs de l'équipe de France Espoirs la veille d'un match.

Pas de procès dans les médias, demande l'avocat de M'Vila

"Il ne faudrait pas que le procès de Yann ait lieu dans les médias", a-t-il prévenu. "A ma connaissance, il n'a reçu aucune convocation de la part des autorités policières ou judiciaires. Il faut laisser travailler la police et la justice. Il faut aussi, ce qui me paraît essentiel, laisser la possibilité à Yann M'Vila de se défendre", a expliqué l'avocat de l'ancien Rennais.

"L'essentiel réside dans ce que pourra faire la justice. C'est comme cela que l'affaire devra se résoudre. A condition qu'il y ait une affaire."

Des sources à la Fédération française de football (FFF) ont indiqué que le sélectionneur Didier Deschamps avait été alerté mercredi matin.

"J'ai appris ça ce matin en quittant Paris", a déclaré de son côté le président de la Fédération française de football (FFF) Noël Le Graët depuis Strasbourg, où il doit assister dans la soirée à un match de l'équipe de France féminine contre l'Allemagne. "Depuis, je n'ai pas d'écho. Je veux déjà savoir ce qui s'est passé".

© La Dernière Heure 2013