Le nouveau portier du Brussels a découvert, hier, son nouvel environnement

Mercato été 2007

MOLENBEEK Suivi régulièrement depuis trois ans par Jos Smolders, un connaisseur puisqu'il fut pendant de longues années le dernier rempart du Crossing et du Beerschot, Olivier Werner a fini par poser ses bagages au stade Machtens. Comme il venait de disputer un long et éprouvant tour final de D2 entre les perches malinoises, il a reçu une semaine supplémentaire de vacances et c'est hier matin qu'il a découvert son nouvel environnement et ses nouveaux équipiers.

Ancien Virtonais, il fut guidé dans ses premiers pas à Molenbeek par Jonathan Téhoué avant d'être pris en charge par Michel Piersoul et Patrick Nys.

"Les premiers contacts datent de la saison passée mais j'avais déjà signé à Malines", confie le grand (par la taille) Olivier Werner. "Visiblement, mes nouveaux employeurs ont continué à me suivre et je suis heureux de débarquer maintenant dans la capitale. Malines ? La direction et Fi Van Hoof désiraient poursuivre en ma compagnie mais pas Peter Maes qui n'a cessé de me mettre des bâtons dans les roues tout au long de la campagne. Je préférais donc quitter les lieux."

Lié au Standard depuis l'âge de huit ans, Oli a coupé pour la premiè- re fois le cordon ombilical.

"J'ai mis un terme à un bail de quatorze ans ! Le club de Sclessin restera celui de mon coeur car il est le cercle phare de ma région. Je m'étais fait à l'idée de partir définitivement après des séjours successifs à Mons, à Virton et à Malines. Je dois ajouter que les dirigeants de Sclessin ont toujours été d'une grande correction à mon égard et ils ont toujours tout mis à ma disposition pour que je puisse progresser chaque saison."

Pétri de qualités selon un certain Luc Duville qui s'en occupa personnellement ces quatre derniers mois, le nouveau gardien du Brussels va devoir relever un sacré challenge avec des concurrents tels Patrick Nys et Michaël Cordier. "Tout footballeur digne de ce nom progresse en situation de concurrence. J'ai paraphé un contrat de trois ans au Brussels avec pour objectif d'aller au terme de ce bail dans la mesure où j'ai envie de me poser après trois années où j'ai fait figure de nomade..."



© La Dernière Heure 2007