Olympic 1 Ostende 3

Olympic : Delferrière; Malacort, Diawara, Nieus, Flammini; Saintini, Alibhaï, Leurquin (82e Tebily), Steens (67e Brogno); Banga, Sbaa.

Ostende : Van Ryckeghem; Vandenberghe, Sankare, Dewulf, Liard; Chendri (77e Laleman), Pec- queux, Sucaet, Ferreira (46e Luissint); Grandisson, Guei (61e Mokulu).

Arbitre : M. Loeman.

Avertissements : Sucaet, Sbaa, Banga, Alibhaï.

Les buts : 25e Saintini (1-0), 50e Chendri (1-1), 68e Sankare (1-2), 87e Grandisson (1-3).

CHARLEROI L'Olympic se montra dangereux le premier via une tête de Diawara qui effleurait le but ostendais suite à un coup de coin de Saintini. Sur un centre de ce dernier, Sbaa inscrivait un but de la main logiquement refusé. Mais n'y avait-il pas une poussée avant ? Qu'à cela ne tienne : Saintini, encore lui, déflorait la marque à la faveur d'un relais avec Malacort.

La réplique de Guei était cinglante, mais Delferrière voyait le cuir passer à côté de sa cage. La mi-temps était atteinte sur une suspicion de faute de main de Dewulf dans son grand rectangle.

On reprit par un même doute à l'égard de Flammini, replié sur sa ligne de but sur une tête de Pecqueux. Dans la foulée, Chendri profitait d'un centre de Guei pour égaliser. Malacort y allait ensuite d'un bel effort requérant la vigilance de Van Ryckeghem. Le match restait ouvert et, sur sa première touche de balle, Mokulu mettait le gardien carolo à contribution. À une vingtaine de minutes du terme, douche froide sur la Neuville : en lutte avec Sankare à la réception d'un coup-franc, Delferrière se faisait surprendre.

Le même Sankare empêchait aussi Banga d'égaliser avant un but de Grandisson qui tuait tout suspense et empêchait les Dogues d'espérer pouvoir aligner un quatrième match sans défaite sous Soudan. Avant qu'Aziz Alibhaï ne nous fasse comprendre qu'il confirmait le Gantois dans ses fonctions de T1 , celui-ci déplorait : "Ne parlons pas des absents, de l'éclairage ou du terrain ! On a simplement manqué de la maturité nécessaire pour conserver une avance, ce qu'il faut aussi parfois savoir faire."



© La Dernière Heure 2008