Mohamed Dahmane (Olympic) retrouvera Olivier Deschacht lors de ces 16es de finale de Croky Cup.

Mohamed Dahmane, la D1, cela doit vous évoquer de nombreux souvenirs...

"Cela m’a permis d’être l’être humain que je suis aujourd’hui, dans le monde sportif. Le bon comme le moins bon m’ont permis de me construire."

Zulte est-elle une équipe qui vous a bien réussi par le passé ?

"Je n’ai pas vraiment de défaites en mémoire face à cet adversaire, que du contraire. Je sais qu’il me réussit plutôt bien, notamment au niveau de mes statistiques personnelles."

Au-delà de Zulte, vous allez surtout retrouver un certain Olivier Deschacht... L’incident de 2008 (des propos déplacés du défenseur anderlechtois vis-à-vis du Montois) est toujours dans votre mémoire ?

"Il y aura un match dans le match, entre les papys. Olivier Deschacht sera en défense centrale. Je risque de jouer, car notre buteur Yoroma Jatta est blessé. Je me prépare pour cette confrontation. Cela va être un beau duel. Je suis heureux de le retrouver, vous ne pouvez pas vous imaginer..."

Est-ce ironique ?

"Il y a des choses qui vous marquent dans une carrière. Moi, je viens des bas-fonds de la société. Quand on arrive en D1, on se dit qu’il n’y a pas de différence. Mais dans ma carrière, c’est un des seuls défenseurs qui a utilisé cet argument avec moi. Quand il m’affrontait, il me rappelait mes origines sociales, en me traitant de clochard ou de basse classe parce que je jouais à Mons. Je me suis vengé sportivement sur le terrain. Il m’a d’ailleurs souvent réussi dans les duels. J’espère encore lui montrer que je suis apte à pouvoir le bouger."

Comment pensez-vous que Zulte vous perçoit ?

"Quand j’étais en D1, l’entraîneur aimait bien faire tourner dans ce type de rencontre. J’espère que nos opposants nous prendront de haut et que nous serons à notre top niveau."