Geo Vanpyperzeele et la direction montoise semblent avoir tranché

MONS On vous annonçait lundi dernier le limogeage de José Riga. Ce n'était pas de la spéculation pure et simple. Dominique Leone, convaincu le samedi soir, avait simplement changé d'avis in extremis pour finalement confirmer son entraîneur. Étant donné ce revirement inattendu, il convient d'utiliser le conditionnel même s'il semble évident que José Riga devrait, ce matin, être écarté d'un poste qu'il occupe depuis deux ans et demi.

"Je ne peux plus suivre entièrement José" , avoue Geo Vanpyperzeele, qui avait tenu, devant les supporters et images à l'appui, ces mêmes propos samedi soir alors que 50 partisans attendaient le retour du car. "J'ai tenu les mêmes propos à José : après mûre réflexion et compte tenu de la situation au classement ou de l'ambiance dans les vestiaires, nous devons prendre une décision délicate, difficile, mais importante pour le club : resituer José dans l'organigramme du club (sic) ou envisager un départ. L'homme est fatigué, l'entraîneur perd sa crédibilité et il faut booster un groupe qui perd son envie."

On ne pourra pas reprocher au directeur sportif de ne pas faire preuve de transparence. Même s'il est peiné du choix que la direction et lui devraient faire ce matin, il répète oeuvrer pour le bien de son club.

"Aucune décision officielle n'a été prise actuellement mais il faut se rendre à l'évidence : on arrive au bout des possibilités. Je souhaite ajouter que je ne lâche pas José mais prendre cette décision, c'est l'aider et se soucier de l'intérêt du club. C'est le rapport que j'ai déjà fait à Dominique Leone."

Le président à la chasse

Le président de l'Albert étant parti à la chasse dimanche, il sera de retour au stade ce matin où le comité sportif se réunira dès 9 heures. Pour prendre quelle décision ? José Riga, en congé, n'a pas été invité à y participer. Hier, le coach liégeois, probablement désireux de passer un dimanche en famille, est resté injoignable.

"José Riga agit en homme responsable et il admet qu'il est à bout, notamment nerveusement" , ajoute Geo Vanpyperzeele. "Il estime qu'il a tout essayé mais il n'y arrive pas."



© La Dernière Heure 2008