Hocine Ragued revient aux affaires, déterminé comme jamais

MONS On ne peut pas dire que son absence soit passée inaperçue au cours des deux derniers matches mais la présence de Benjamin Nicaise sur le terrain a quelque peu fait oublier qu'Hocine Ragued était dans la tribune. Même si l'ancien joueur d'Amiens n'avait pas été bles- sé, le Tunisien aurait récupéré son poste au milieu du terrain. Et le moins que l'on puisse écrire est qu'il a faim.

"Quand tu passes pratiquement un mois sans jouer, c'est énorme. Je regardais les matches sans les jouer alors que j'ai pris l'habitude de la compétition, que ce soit avec Mons ou l'équipe nationale. Aujourd'hui, j'ai très envie. C'est comme si j'avais été menotté, et on me rend ma liber- té. Mais jouer autant pour moi que cette saison, ce n'est que du bonheur."

Il ne revient pas dans le contexte le plus favorable qui soit mais il en a vu d'autres et ne veut pas entendre parler de pression. "La pression, on la choisit quand on devient joueur de football et on jouera certainement des matches encore plus importants. Mercredi, j'irai jouer avec la Tunisie au Maroc et là, c'est tout un peuple qu'on aura contre nous. Ce que j'entends à propos de renvoi est ridicule. Ce que le staff fait est très bien, et le groupe est soudé. Tout le monde travaille, qu'on joue ou qu'on ne joue pas. Et c'est peut-être grâce à quelqu'un qui ne joue pas aujourd'hui qu'on fera un bon résultat demain."

Sur l'adversaire, le Tunisien a quelques souvenirs mais n'a aucun complexe vis-à-vis de lui. "C'est une équipe difficile à manier mais c'est peut-être ce genre de match qui pourra nous faire vraiment décoller. Les joueurs du GBA jouent bien au ballon mais ont autant de mal que nous à marquer. C'est le plus réaliste qui l'emportera et j'espère bien qu'on sera dans le bon camp. Même s'il faut les attendre, on le fera du moment que cela paye."

Et on peut compter sur lui pour faire le maximum pour qu'il en aille ainsi. Malgré une reprise un peu perturbée, il est à 100 %. "J'ai été blessé la semaine passée mais je n'ai pas voulu arrêter complètement. Je connais mon corps et je sais que rester aux soins ne m'aurait pas rendu service. Là, je suis prêt à revenir."

Mais pas encore à jouer à côté de Benjamin Nicaise dans une association que beaucoup veulent voir en action. "Dans la situation actuelle, on a vraiment besoin de tout le monde. S'il a été transféré, c'est que c'est un bon joueur. Beaucoup de gens dans les tribunes m'ont dit que ça pourrait être sympa qu'on joue ensemble et cela pourrait effectivement être une solution d'avoir quelqu'un qui me soulage dans mon rôle défensif. Il n'a pas joué en Ligue 1 pour rien et j'espère qu'il va vraiment bien s'adapter ici. Parce qu'en plus, c'est un bon gars."



© La Dernière Heure 2007