Depuis plusieurs jours, Patrice Evra fait le tour des médias pour présenter son livre autobiographique "I Love This Game". L'occasion pour lui de revenir sur son enfance difficile et son retour dans son quartier. Ce jeudi, il était invité sur le plateau de "Rothen s'enflamme" sur RMC Sports. L'occasion pour l'ancien arrière latéral de revenir sur l'affaire Knysna en 2010 lors du Mondial 2010, qui avait atteint son point d'orgue lorsque les joueurs avaient refusé de sortir du bus pour s'entraîner.

Il a surtout tenu à donner sa vérité sur le cas Gourcuff. Considéré par certains comme le nouveau Zidane, le milieu de terrain est resté une éternel espoir et n'a jamais répondu aux attentes placées en lui. Notamment en raison des blessures et de la trop forte pression pesant sur ses épaules. Lors de la Coupe du monde 2010, alors que la France était en pleine déroute, des rumeurs évoquant une bagarre entre Franck Ribéry et celui qui évoluait à Bordeaux à l'époque avaient vu le jour dans les médias. L'ailier du Bayern s'était alors invité sur le plateau de Téléfoot pour les démentir.


"À ce moment-là, tout le monde voulait la peau de Gourcuff", a lâché Evra sur RMC Sports, "il y avait plein de mensonges. On disait dans les médias qu'il était terrorisé par des racailles. J'avais été voir Yo (Gourcuff) en lui disant que Ribéry ne lui avait jamais parlé. Je lui ai dit de parler." Nicolas Anelka, lui aussi présent en Afrique du Sud, et consultant de l'émission a complété à son tour : "On a fait une légende sur Ribéry, qui soi-disant frappait ou menaçait Gourcuff mais ce n'est pas vrai."

"Ce qui est vrai, c'est que des gens lui ont dit de rester en retrait : 'Ça va taper sur les racailles, toi tu es le petit Français.'", se souvient Evra qui estime avoir tout fait pour l'aider, "J'ai été déçu parce que je l'ai défendu. Il perdait beaucoup de ballons parce qu'il avait trop de pression. Henry lui avait dit qu'il devait signer dans un grand club après sa saison en Ligue 1 mais il avait répondu d'une voix douce qu'il n'avait pas encore le niveau. Tout le monde s'est dit que quelque chose n'allait pas."


"Il était plus heureux de ne pas jouer"

Patrice Evra a enchainé en revenant sur une discussion qu'il avait eu avec Raymond Domenech avant le second match des Bleus contre le Mexique : "Je lui ai dit : 'On a un problème, il faut jouer avec deux attaquants parce que Nico (Anelka) a besoin de soutien', ce à quoi Raymond m'a répondu : 'Vous voulez couper la tête de l'agneau ? Ne t'inquiète pas, je vais lui couper la tête, il ne jouera pas demain.' Ce n'était pas mon intention car ce n'est pas mon rôle", a expliqué l'ancien joueur de Manchester United, "Je me souviens que juste après cet échange, j'ai été trouver Gourcuff dans le bus. Il était en train de rigoler avec Gignac. Je lui ai dis : 'Yo, tu te rends compte que demain, tu ne joues pas alors que tu es un phénomène ? Tu trouves ça normal ?'. Il m'a répondu qu'il avait trop de pression, qu'il préférait ne pas jouer, qu'il se sentait plus heureux comme ça." 

Yoann Gourcuff n'a pas disputé le second match du Mondial face au Mexique défaite 1-2) avant de retrouver une place de titulaire lors de la dernière rencontre face à l'Afrique du Sud (défaite 1-2 également) lors de laquelle le milieu de terrain s'était fait exclure.