Majid Oulmers aspire à s'exprimer, et encore plus en pareille circonstance

CHARLEROI Un match tel que celui de ce dimanche soir convient parfaitement à Majid Oulmers qui est définitivement de retour au bon moment (aussi bien pour lui-même que pour son équipe) après avoir soigné une lésion à la cuisse et avoir assumé une suspension au lendemain d'une première réapparition. On ne savait pas encore si le toujours excellent joueur franco-marocain sera aligné au poste de défenseur latéral gauche (c'est probable) ou bien en qualité de médian : "Peu importe. L'essentiel, c'est de jouer et je suis prêt !"

On ajoutera que l'intéressé est frais. Aussi bien dans sa tête que dans son corps. Mais il n'est pas de ceux qui parlent d'eux-mêmes : "Ayant participé à notre victoire au Parc Astrid du mois de septembre dernier, je nourris forcément un souvenir de la confrontation précédente mais je ne m'arrêterai pas à cette considération. Ce match-ci est tout autre, entouré d'un contexte tout à fait différent."

Eu égard notamment à la déconvenue européenne que viennent d'encaisser les visiteurs du Mambourg ?

"Non... si ce n'est que les Anderlechtois sont devant deux cas de figure. Ou bien ils sont assommés, ou bien ils redressent la tête et repartent en campagne avec une motivation surmultipliée. Je crois qu'il en sera selon cette dernière solution. D'autant que pour eux, la troisième place - au moins - du classement de notre championnat s'apparente à un objectif précis. Ils auront à coeur de sauver la face au lendemain d'un exercice douloureux. Histoire notamment de prouver qu'ils restent des maîtres... au village !"

On s'oriente vers un match exaltant à souhait : "Ce sera une explication haute en couleur. Nous allons tous nous livrer à fond avec, à la clé, du spectacle et des buts. Voilà une bonne occasion de revaloriser le football belge !"



© La Dernière Heure 2008