Charleroi, Mouscron le GBA et... La Gantoise ne veulent pourtant pas de cette révolution

BRUXELLES Jeudi dernier, la réforme de l'élite du football belge - dénommée plan Wijnants du nom de son initiateur campinois - paraissait en voie d'être entérinée. Il semblait acquis que la nouvelle D1 allait regrouper vingt clubs. Que ceux-ci allaient être répartis en deux séries, la A et la B.

Après la compétition d'automne, les cinq derniers classés de la série A allaient être versés en série B et remplacés par les cinq premiers de la série B. Une nouvelle compétition - le championnat de printemps - allait servir à désigner le champion.

Ivan De Witte, le nouveau président de la Ligue pro, se réjouissait qu'un consensus fût enfin arrêté.

Cinq jours plus tard, un vent de fronde s'est levé sur la Ligue pro. Quatre clubs - Charleroi, le Germinal Beerschot, Mouscron et... La Gantoise, le club dont Ivan De Witte est le président - ont manifesté leur désaccord avec le plan Wijnants .

Est-ce grave en soi ?

Pas fondamentalement dans la mesure où, pour être entérinée, la réforme attendue de la compétition doit être avalisée par une majorité des deux tiers, soit par douze clubs sur dix-huit. Ce quorum reste donc atteint malgré la défection des quatre contestataires.

Ceux-ci prônent une compétition à seize clubs, lestée de playoffs. Ecueil supplémentaire dans ce cas de figure : les clubs de Division 2 allaient-ils accepter deux descendants de plus ?

Hier, les dix-huit clubs de l'élite actuelle se sont retrouvés à la Ligue pour une nouvelle concertation qu'Ivan De Witte refusait de baptiser réunion de crise.

Les réfractaires ont-ils fait amende honorable ? Non mais Ivan De Witte a confirmé que le plan Wijnants demeurerait d'application pour autant que le bureau d'études Hyper Cube qui va tester la faisabilité du projet, contre une rémunération de 90.000 euros, délivre, pour la fin novembre, son approbation. Ivan De Witte a par ailleurs assuré qu'il se chargeait de convaincre les réfractaires de son club - son manager Michel Louwagie - de se rétracter.

Si, lors du vote qui suivra, la majorité des deux tiers était confirmée, le plan Wijnants sera lors définitivement adopté.



© La Dernière Heure 2007