Alors que toute l’Europe a le regard braqué sur l’Euro, l’Amérique du Sud, elle, dispute son propre tournoi depuis le 13 juin. Le Brésil et l’Argentine, en tête de leur groupe, ont sécurisé leur première place cette semaine. Sans briller, l’Albiceleste a arraché son ticket pour les quarts de finale. En s’imposant face au Paraguay (1-0) et en offrant au passage une 147e sélection à son capitaine, Lionel Messi, qui égale le record de Javier Mascherano. De son côté, le Brésil s’en sort plutôt bien et est allé chercher mercredi une troisième victoire en trois matchs.

La quête du Graal

En feu depuis le début du tournoi avec deux buts et deux passes décisives, Neymar est parfaitement rentré dans cette Copa America. Privé du sacre de 2019 en raison d’une cheville qui a tourné avant le début de la compétition, le Brésilien semble décidé à emmener les siens vers un doublé. D’autant plus que l’occasion est trop belle pour le maître à jouer de la Seleçao: son équipe évolue une nouvelle fois à domicile et l’effectif est taillé pour le titre. Sur la route de son premier titre international, le Parisien devra toutefois se méfier d’un autre numéro 10.

Lionel Messi, 35 trophées en club, est lui aussi toujours en quête d’un titre avec sa sélection. La différence, c’est que l’Argentin fête ses 34 ans aujourd’hui et que le temps ne joue plus du tout en sa faveur. Cette Copa et la prochaine Coupe du monde étant, sauf surprise, ses dernières chances de soulever un trophée avec l’Albiceleste. Meilleur marqueur de la Liga pour la cinquième année consécutive, avec 30 réalisations, le sextuple Ballon d’or est plus que jamais attendu au tournant. Trois fois finaliste malheureux de l’épreuve (2007, 2015, 2016), le Barcelonais entend bien rectifier le tir et sortir de l’ombre de Diego Maradona.

Le Brésil domine, l’Argentine patine

Malgré des ambitions similaires, les différences apparaissent clairement entre les deux sélections. Après avoir fait étalage de sa puissance lors des deux premières victoires (3-0 ; 4-0), la Seleçao a également démontré toute sa force de caractère lors du match face à la Colombie ce mercredi. Menés 1-0 dès la dixième minute de jeu, les hommes de Tite sont parvenus à égaliser dans le dernier quart d’heure avant de prendre l’avantage dans le temps additionnel. Neymar étant une nouvelle fois décisif grâce à un corner déposé sur la tête de Casemiro (94e).

En face, l’Argentine fait preuve d’une fébrilité inquiétante pour un prétendant au titre. Sauvée par un coup franc somptueux de son capitaine lors de la première journée face au Chili (1-1), l’Albiceleste souffle le chaud et le froid. Le chaud contre l’Uruguay, que les coéquipiers de Lionel Messi ont asphyxié en défense pendant que lui-même semait la zizanie dans le camp adverse et délivrait un caviar pour Rodriguez (1-0). Le froid face au Paraguay, contre qui les Argentins ont rapidement ouvert le score (10e), grâce à Papu Gomez, avant de se replier dans leur camp et de subir les assauts paraguayens pour le reste de la rencontre (1-0).

Les deux équipes sont désormais assurées d’accéder aux quarts de finale, certes, mais cela ne constitue nullement un exploit dans la mesure où quatre équipes sur cinq y accèdent dans chaque groupe. Là où le Brésil de Neymar assume pleinement son statut de favori, l’Argentine de Messi titube et doit rapidement se ressaisir. Il lui reste un match pour cela, face à la Bolivie. Ensuite, l’erreur ne sera plus permise…