Le directeur général du Standard évoque ses meilleurs moments en tant que joueur, supporter et dirigeant dans la Tribune VIP


Découvrez nos autres invités VIP


LIEGE Bien qu'il n'ait pas réalisé toute sa carrière dans le football, Pierre François nous livre de belles anecdotes sur ses différentes expériences dans ce sport...

Quels sont vos souvenirs de jeunesse liés au football?
Je dois bien avouer que je suis devenu supporter du Standard sur le tard. Bien que natif de Mouscron, j'ai toujours vécu dans la région liégeoise. Mes parents ont décidé d'habiter Verviers dès ma plus tendre enfance. Quand j'allais au stade, c'était à Anderlecht que je me rendais. Mais d'années en années, je suivais de moins en moins le club et ensuite j'ai attrapé le virus du Standard. C'est peut-être pourquoi je garde encore une sympathie envers Anderlecht et surtout une grande envie de les battre! Mais aujourd'hui, comme Onyewu, je n'ai pas du tout envie de rejoindre les Mauves!

Quel est votre crédo dans le football?
Il y a une règle que j'aime répéter et appliquer. « Quand tout va bien, il faut être prudent et quand tout va mal, il ne faut jamais regretter mais trouvez la bonne direction ». Quand je dis direction, je parle de la route à suivre! Pas de la direction du club!

Quel est votre plus beau souvenir à titre personnel?
La vraie explosion c'est le 20 avril 2008 quand nous avons été sacré Champions! Au début, ce n'était pas tous les jours facile de se retrouver au Standard! On a connu des périodes très noires comme les rencontres face à Arsenal, Bilbao ou Anderlecht...

Comme joueur, je me souviens aussi de notre victoire lors des Championnats du Monde des avocats à Marrakech. Je jouais avant centre, pas très fort techniquement mais je courrais beaucoup! Pour l'anecdote, j'ai également marqué un but contre le Standard de Liège! Avec notre équipe d'avocats, nous avions joué un match contre les Rouches et on avait perdu 10 à 1! Pour être honnête, Meeuws m'a peut-être volontairement laissé filer au but et nous avions échangé de gardien! Preud'Homme évoluait en effet dans notre équipe...


Votre pire souvenir au Standard?
La défaite face à Bilbao sur notre terrain 1-7 ! Le stade était rempli, ce qui n'était pas une mince affaire à l'époque et Dominique D'Onofrio ne méritait pas cela. C'est d'ailleurs lui qui nous a mené au titre de vice-champion et qui a montré que le Standard avait les moyens de revenir parmi les grands. Malgré cette humiliation, le lendemain nous avions organisé une fête pour le personnel et je peux vous affirmer que nous étions toujours fiers de notre équipe et que nous n'hésitions pas à le chanter haut et fort!

Quel est, selon vous, le match référence du Standard?
Sans aucun doute le match contre la Sampdoria. On a montré une équipe complète, efficace et qui savait gérer un match. La prestation était parfaite, encore meilleure que celles contre Liverpool, Everton ou Séville.

Avez-vous une idole?
Non , pas vraiment. J'aime beaucoup Platini car il était le capitaine des Bleus et comme vous le savez j'adore la France. D'ailleurs un de mes pires moments de supporters, c'est la défaite des Français contre l'Allemagne en 1982. Je me rappelle parfaitement la scène : dans les dernières minutes du match, Giresse était blessé et certains joueurs se souciaient de lui que des Allemands. Cela s'est payé cash ! Par contre, j'ai toujours au dessus de mon bureau la page du calendrier du jour (12.07.1998) où les Bleus ont remporté la Coupe du Monde!

Un petit mot sur ces différentes personnalités?
- Luciano D'Onofrio: Un homme de parole qui possède un sens du foot et des contacts développés.
- Reto Stiffler: Un Président qui a un regard éloigné mais toujours utile.
- Sergio Conceiçao: Un garçon bourré de qualités dont certains ne retiennent malheureusement que les défauts.
- Zinédine Zidane: le 12.07.1998 évidemment! C'est un garçon modeste, gentil et disponible.
- Michel Daerden: Il était là comme il devait l'être, ni plus ni moins, pour mener à bien l'Académie Robert Louis-Dreyfus!
- Yves Leterme: Un supporter du Standard qui en tant que Premier ministre peut aider le football belge en soutenant la construction de nouveaux stades en Belgique en vue de la Coupe du Monde 2018.

© La Dernière Heure 2008