Quelle place le Tubizien Mvuezolo va-t-il occuper ?

TUBIZE Cela peut sembler paradoxal mais avec trois joueurs suspendus (Haydock, Santiago et Dufer) et un blessé récent (Gailly), l'équipe de base d'Albert Cartier ne coule pas de source. Si l'entraîneur sang et or admet qu'il a déjà son équipe en tête et qu'il ne divulguera celle-ci aux principaux concernés que le jour du match, les pistes semblent brouillées, les possibilités cohérentes étant nombreuses. Mais parmi les incertitudes, règnent également des certitudes (grosso modo, Ardouin au goal, Vandelannoitte, Barisic et Neels en défense, Beynié devant celle-ci, Villano à gauche ou à droite et Perbet devant). Ainsi, Mvuezolo, suspendu face à Dender, devrait être aligné d'emblée. Mais à quelle place ? Il peut récupérer sa place au back gauche, jouer juste un cran au-dessus (Villano glisserait alors à droite), prendre la place de Dufer ou être aligné à celle d'Haydock. "Je suis un numéro 6, répète-t-il, mais l'entraîneur me positionne où bon lui semble. L'important pour moi, c'est de jouer. Et si j'évolue sur le flanc gauche - ce qui est probable -, cela me convient parfaitement."

Muscal Mvuezolo n'est pas du genre à faire des vagues dans le vestiaire. "Bien sûr que je suis frustré de ne pas avoir joué contre Dender. Mais le plus important c'est que nous ayons engrangé les trois points. Cette première victoire, notamment sans ma présence, démontre également que l'AFC Tubize a un bon groupe. Toutefois, je vais faire davantage attention - je vais modérer mes tacles - pour ne pas être averti aussi souvent dorénavant (NdlR : trois cartes en cinq matchs). Ce match contre Dender fut vraiment difficile et crispant à vivre depuis le bord du terrain. Les deux dernières minutes, quand les hommes de Boskamp sont revenus à 2-1, furent particulièrement pénibles. Maintenant place à La Gantoise, une équipe qui, à mon goût, est de la force du Standard."



© La Dernière Heure 2008