Arrivé à Tottenham à la fin de ce mercato pour 25 millions d'euros, Serge Aurier est prévenu. L'entraîneur des Spurs, réputé exigeant sur la discipline, n'aura aucune indulgence à l'égard de l'ancien défenseur du PSG, rapportent vendredi les journaux britanniques.

"Je lui ai dit que je le te tuerais, un coup de boule"  tels sont les mots utilisés par Pochettino devant la presse. Il faut dire qu'après son dérapage sur le réseau social Périscope à l'encontre de son entraîneur de l'époque, Laurent Blanc, le latéral droit avait été écarté des terrains plusieurs semaines. Une frasque extra-sportive qui avait beaucoup fait parler et qui colle aujourd'hui à la peau de l'international ivoirien.

Pour aggraver son dossier, Aurier avait eu une violente altercation avec la police, à la fin mai 2016, et avait été condamné à deux mois de prison ferme. 

L'entraîneur argentin s'est ensuite expliqué sur la discussion qu'il a eu avec son nouveau joueur: "J’ai parlé avec lui, bien sûr, mais je suis quelqu’un qui aime passer à autre chose", a-t-il dit. "C’était positif. Nous avons longuement parlé. Il sait très bien qui nous sommes, ce que nous attendons de lui et l’importance que nous accordons à l’attitude dans l’équipe, pas seulement pour lui, mais pour tout joueur", a-t-il ajouté.

Les Londoniens se déplacent à Everton ce samedi pour la quatrième journée du championnat. Ils comptent une victoire, un nul et une défaite, un début de saison plus qu'insuffisant au regard de l'ambition du club.