Frédéric Jay est séduit par son pays d'accueil

MONS Comme il avait déjà eu l'occasion de le dire, Fred Jay se plaît chez nous. Il se dit citoyen du monde et ne comprend donc pas le débat actuel qui tourne autour du nombre de joueurs belges alignés dans chaque équipe de D1. Pourtant, s'il ne regrette nullement son choix, il aurait très bien pu en faire un autre. À cause d'une méconnaissance... géographique et culturelle.

"La première fois que j'ai entendu parler de Mons et de la Belgique, j'ai dit : pas question. Pour moi, votre pays, c'était comme Sedan", explique celui qui a transité par Auxerre, Rennes et Grenoble. "La personne qui m'a parlé de mon nouveau club m'a invité à venir découvrir les lieux. Les infrastructures du club mais aussi la ville et toute la région."

Ce qu'il a fait...

"C'est fou le nombre de choses qu'on peut faire à Mons", se réjouit Jay. "C'est très vivant, notamment à cause des étudiants. C'est parfait pour moi. D'ailleurs, je n'ai jamais vu Paris dans ma vie (NdlR : excepté le Parc des Princes) mais je me suis déjà ren- du à Bruxelles. Je me sens vraiment bien à Mons, et pour mon épouse, c'est pareil."

Dans la conversation, on sent que le défenseur polyvalent montois souhaite ranger ses valises dans une armoire et les laisser là quelque temps.

"Mais on sait que tout va très vite en football. Pour le moment, ça se passe très bien mais les choses peuvent changer. Un changement d'entraîneur, par exemple, et un titulaire peut se retrouver sans jouer. On verra la saison prochaine comment ça peut se passer mais dans l'état actuel des choses, j'ai signé pour trois ans."

Et il est clair que le maintien de l'équipe en D1 augmenterait les chances de le voir toujours au Tondreau l'an prochain. Et ce maintien passe probablement par un bon résultat : "Le seul challenge qu'on doit se fixer, c'est de laisser l'avant-dernier derrière nous. On ne va pas venir à Mouscron avec l'idée de ramener un point parce que c'est le meilleur moyen d'en perdre trois. On ne fera pas la fine bouche si on prend un point à l'arrivée, vu que c'est en déplacement, mais c'est vrai qu'une deu- xième victoire de suite nous ferait un bien fou."



© La Dernière Heure 2007