Bloqué par le Barça, il voulait déjà quitter le club cet été

L'information a laissé encore de nombreuses traces au sein du club et du cœur des supporters Blaugrana. Messi a signifié son départ et n'était pas loin de le forcer pour partir librement vers Manchester City. Un véritable imbroglio juridique s'en est suivi. Seulement le Barça n'était pas de cet avis et a refusé tout transfert de son numéro 10. Seule solution pour s'assurer ses services : payer la clause de...700 millions d'euros. Une opération impossible aujourd'hui avec les règles du fair-play financier en vigueur (qui ont déjà titillé les Citizens ). Messi est finalement resté à contre-cœur malgré ses communications officielles et il n'est jamais bon de garder un joueur qui ne veut plus rester.

Détail important qui plus est, son ami Luis Suarez a été vendu subitement et la manière dont l'Uruguayen, troisième meilleur buteur de l'histoire du club, a été éjecté n'a sans doute pas plu à Lionel Messi.

© BELGA

Des statistiques qui ne lui ressemblent pas

En Liga, le meilleur buteur de l'histoire de ce championnat n'a marqué que cinq petits buts en onze matches (dont deux sur penalty) depuis l’entame de cette saison et n'a pas délivré le moindre assist, lui qui pourtant a quasiment toujours régné sur ces deux classements. En Ligue des Champions il totalise trois buts en quatre matches mais tous sur penalty. Faisons les comptes, cela ne fait donc que trois buts de plein jeu en quinze matches pour la Pulga. Le Barça est huitième en Liga et a terminé deuxième de son groupe en Ligue des Champions derrière la Juventus.

Messi sort, pourtant de deux belles saisons du point de vue des statistiques. Lors de la saison 2018-2019 l'Argentin a terminé avec 36 buts en 34 matches de Liga et 12 buts en 10 matchs de Ligue des Champions dont le splendide coup-franc contre Liverpool dont tout le monde se souvient. Au terme de la saison il gagne le Soulier d'Or et le Ballon d'Or . Lors de la saison 2019-2020, son bilan statistique en Ligue des Champions est moins bon (trois buts en huit matches) mais il sort tout de même la tête de l'eau grâce à une belle saison en Liga en terminant meilleur buteur et meilleur passeur avec 25 buts et 21 assists. Record, puisqu'il devient le seul joueur aux cotés de Thierry Henry à terminer avec plus de 20 buts et 20 assists (respectivement 24 et 20 pour le Français lors de la saison 2002-2003).

© BELGA

Il cristallise le jeu catalan

Le Barça a pris l'habitude depuis de nombreuses années de profiter de tout le talent de Lionel Messi et cela mène parfois l'institution vers des excès. On a tous en tête l'image d'un but de Messi sur une passe en retrait de Jordi Alba. C'est l'exemple le plus frappant. Le Barça s'est tellement reposé sur l'Argentin et certains automatismes qu'il souffre aujourd'hui de sa moins bonne forme. Le jeu est devenu stéréotypé. Certains joueurs préfèrent repasser le ballon à Messi et ce, même lorsqu'il est moins bien placé qu'eux pour marquer. Les regards des joueurs se concentrent systématiquement sur le numéro 10 pour essayer de le trouver et ils oublient parfois de tirer ou de centrer vers un joueur mieux placé. Est-ce une demande, une pression de Messi ou l'initiative vient-elle des joueurs eux-mêmes ? Dans tous les cas, un départ de Messi résoudrait ce problème en obligeant l'équipe à se réinventer.

Le début du déclin ou simplement un manque de motivation ?

A 33 ans, Messi semble absent, léger, vidé. Ses dribbles ne fonctionnent plus, ses frappes ne rentrent plus ou moins qu'avant et ses coups-franc non plus, lui qui était, il n'y pas si longtemps, considéré comme le meilleur au monde dans cet exercice. Et puis on lui reproche aussi son attitude quand il marche. Et lorsqu'un capitaine, qui se doit de montrer l'exemple, ne fait pas les mêmes efforts que ses coéquipiers, le tout sans être efficace offensivement, le collectif en prend un fameux coup. Messi est-il moins bon car il est démotivé et désabusé de son départ avorté ? Est-il mal entouré ? Ou tout simplement est-il arrivé à la fin de son apogée ? Encore très performant les deux saisons dernières, il est difficile de croire que Messi exploite actuellement la totalité de son talent. Il semble avoir besoin d'un nouveau projet, un nouveau challenge pour retrouver cette flamme en lui qui l'a rendu injouable tout au long de sa carrière. Peut-être a-t-il aussi le besoin de quitter le confort catalan dans lequel il est intouchable pour rejoindre un nouveau pays, un nouveau championnat et stimuler son orgueil de compétiteur.

© BELGA

A 33 ans, il n'a plus le temps pour une reconstruction

L'équipe semble en reconstruction la plus totale, les autres cadres tels que Jordi Alba, Gerard Piqué ou Sergio Busquets sont vieillissants. Et puis surtout quels sont les leaders de cette équipe ? Certes Messi porte le brassard et dirige le Barça de par son leadership technique mais ce n'est sans doute pas lui qui poussera une gueulante dans le vestiaire ou sur le terrain pour que son équipe se ressaisisse. Busquets est plutôt quelqu'un de silencieux, Jordi Alba, lui, est un petit pitbull qui proteste à chaque décision de l'arbitre, et ne parait pas détenir ce côté rassembleur et mobilisateur dont a bien besoin l'équipe. Seul Gerard Piqué parait avoir les épaules assez larges pour endosser ce rôle mais il est trop seul. Et il n'est pas non plus toujours irréprochable sur le terrain... Difficile, donc, de montrer l'exemple.

Les jeunes pépites telles que Pedri (18 ans), Ansu Fati (18 ans), Sergino Dest (20 ans), Frenkie De Jong (23 ans) ou encore  Riqui Puig (21ans) montrent de très belles choses et pourraient mener à nouveau le Barça vers les sommets dans les prochaines années, même si ce dernier ne semble pas avoir les faveurs de Ronald Koeman pour le moment. Mais la reconstruction risque de prendre du temps et, à 33 ans, Messi compte les années qui lui reste à jouer au top niveau. Deux, trois ans sans doute pour viser une nouvelle Ligue des Champions et élargir son palmarès.

Un départ n'est donc pas invraisemblable pour Leo et cela pourrait bien être bénéfique pour les deux parties. Manchester City et le Paris Saint-Germain sont les mieux placés pour signer le sextuple Ballon d'Or.

© BELGA