"Des blessures à répétition m'ont freiné" , peste Alessandro Cordaro

MONS Touché à Westerlo après une vingtaine de minutes, Alessandro Cordaro se voyait signifier dans la foulée que son premier tour était terminé. Le voir gambader sur la pelouse montoise mercredi fut donc une surprise, comme l'entendre postuler pour une place dès ce week-end. Refusant d'annoncer une déchirure, Christophe Dessy semble avoir vu juste dans la mesure où le Manageois ne souffrait que d'une sérieuse élongation.

"Je pensais moi aussi que je ne jouerais plus en 2008. Mais alors qu'on m'avait prescrit trois semaines de repos, deux semaines m'ont suffi. Mercredi, je n'ai rien ressenti, même pas durant les sprints."

Comme toujours , on sent une forte envie de jouer chez Sandro . L'enthousiasme, c'est une des nombreuses qualités du garçon. Inutile de faire part de sa frustration de ne pas avoir pu montrer à Dessy ses qualités.

"D'un autre côté, je n'avais pas envie d'hypothéquer le reste de ma saison. Je ne l'ai côtoyé que le temps de deux séances. Mais celles-ci sont chouettes, et le groupe est à l'écoute. Les séances sont plus longues que par le passé car un déficit physique a été perçu. Et quand on lutte pour le maintien, on doit être prêt à aller au charbon durant 95 minutes. Dans cet ordre d'idées, la présence de Bernard Smeets est souhaitée par Christophe Dessy, alors que Thierry Pister s'en passait régulièrement."

Quel que soit le dénouement du match face à Zulte-Waregem, le bilan de Cordaro restera mitigé.

"J'ai souffert de blessures à répétition (NdlR : il n'a disputé que trois rencontres dans leur intégralité) qui m'ont freiné. Ce fut un premier tour frustrant !"

Un premier tour qui se termine demain à l'occasion d'une soirée qui pourrait être la dernière de Cordaro à Mons.

"C'est pour cette raison, notamment, que j'ai envie d'être présent. Zulte-Waregem est-il intéressé ? No comment..."



© La Dernière Heure 2008