Les Rhodiens ont leur sort entre les mains

RHODE-SAINT-GENÈSE Les Rhodiens jouent leur saison face à Opstal, une rencontre capitale. Une victoire permettrait d'assurer le maintien. Un nul ou une défaite pourrait valoir aux Fusionnés une place de barragiste. Le talon d'Achille de ceux-ci se situe notamment au niveau des matches à domicile. Le bilan est peu flatteur: 1 victoire, 7 défaites et 5 nuls! «Le président nous a confirmé, à l'entraînement jeudi soir, qu'il ne fallait pas spéculer, explique Gilles Sanderson. On doit jouer pour gagner. Viser le nul? On ne sait pas le faire. C'est simple, on a remporté un seul match dans nos installations. Il est encore temps de faire plaisir à nos supporters. Je ne sais pas pourquoi on figure à cette position. Le problème est peut-être offensif. On avait misé sur l'éclosion de l'un ou l'autre de nos attaquants, il n'en fut rien. On retrouve justement Marquez ce dimanche, un joueur capable de mettre 15 buts par saison.»

Calculer, voilà un exercice que beaucoup de dirigeants de club vont faire ce week-end: «Il avait été question qu'on envoie un informateur à Dilbeek-Zwarte Leeuw. Je ne sais pas si cela va se faire, mais jou- ons sans arrière-pensées! Ce sera mon dernier match au sein des Fusionnés. Je tire un bilan plus que positif de cette expérience. J'ai gravi les échelons de P 3 jusqu'en nationale, alors que les joueurs ont tendance à faire l'inverse. Je pars à Halle pour des raisons professionnelles, mais aussi sportives. Beaucoup de choses m'ont déplu cette saison au sein du club. Des promesses non tenues, il y en a eu de trop. En tout cas, si on se sauve, on fêtera comme si on avait été champions.»

LE NOYAU

Rhode-Verrewinkel: Vandermosten, Nunes Gavancha, Caudron, Bossin, Vandenbergen, Sanderson, Thomas, Servais, Vanhaelen, Cranenbrouck, Weemaels, Kerckhofs, Riestra, Van Beneden, Etumba, Francis.

© Les Sports 2005