Anderlecht 5 Westerlo 0

ANDERLECHT Anderlecht a fait l'essentiel: les Mauves ont battu Westerlo, reprenant ainsi provisoirement la tête. Ils doivent ce succès à un joli triplé de Pujol, qui a fait oublier l'absence de Frutos hier soir. Fidèle à son 4-3-3 habituel, Vercauteren avait salué le retour de suspension de Wilhelmsson et accordé sa confiance à Grégory Pujol pour le poste d'attaquant de pointe, au détriment de Mbo Mpenza. Anderlecht a mis moins de deux minutes à montrer ses intentions: Wilhelmsson, parti sur le flanc droit, délivrait un centre-tir qui manquait la cible. Kolar lui répondit avec une frappe trop écrasée. Pour son retour au Parc Astrid, mais cette fois dans le vestiaire des visiteurs, le Tchèque s'est montré très déterminé, même s'il a alterné le bon et souvent le moins bon hier soir. Le Sporting fut ensuite bien trop brouillon pour inquiéter la défense campinoise, du moins jusqu'à la demi-heure de jeu. C'est à ce moment qu'Akin réveilla le stade avec une frappe lointaine que Gaspercic repoussa de la poitrine. L'ancien portier d'Albacete fut une nouvelle fois mis à contribution sur le corner suivant: Deschacht, à la récupération, décocha une audacieuse volée du pied droit mais celle-ci ne trouvait pas le chemin des filets. La pression mauve s'intensifiait et il fallait un grand Gaspercic pour empêcher Pujol, Akin puis Wilhelmsson d'ouvrir le score. Entre-temps, Tihinen avait tenté d'apporter la solution sur phase arrêtée mais sa reprise de la tête échoua sur la transversale.

Peu avant la pause, Goor signa un raid solitaire avant de s'écrouler dans le rectangle, accroché par Evens. Le gaucher du Sporting demandait à raison un penalty que Johan Verbist ne lui accorda pas, ce qui provoqua l'ire du public bruxellois. Sur la récupération de balle, Wilhelmsson tomba lui aussi dans le rectangle: victime de sa réputation, il n'obtint lui non plus aucun penalty et ce refus eut le don de l'énerver. Il ne maîtrisa pas ses nerfs et tacla sèchement Evens, écopant d'une carte jaune tout à fait évitable. Les troupes de Vercauteren se sentaient frustrées et faillirent bien l'être encore plus quelques secondes avant le repos: Proto loupait sa sortie et ouvrait son but à Mennes, qui n'en profita pas. Dès la reprise, les Bruxellois étouffaient davantage les Campinois, qui avaient de plus en plus de mal à sortir. Pujol plaça une première banderille à côté de la cible avant de finalement atteindre la cible et délivrer son équipe, suite à une remise de Chippen.

Sarki ne passa pas loin de l'égalisation, mais c'est finalement Pujol qui signa le doublé: après un bon travail d'Akin, il n'avait plus qu'à pousser le ballon au fond... Le Français allait s'ériger en héros de la soirée: il inscrivait trois minutes plus tard son 3e but, avant que Zetterberg sur penalty et Mpenza ne donnent au score son allure finale. La performance de Pujol était belle, lui qui avait déjà failli offrir la victoire à Anderlecht lors du déplacement à Charleroi. Pujol a marqué des buts et des... points hier soir. Rien ne dit désormais que son voeu de prolonger son aventure bruxelloise ne se réalisera pas. Anderlecht a-t-il trouvé son nouvel homme-buts?

ANDERLECHT: Proto; Zewlakow (79e Vanden Borre), De Man, Tihinen, Deschacht; Vanderhaeghe, Zetterberg, Goor; Wilhelmsson, Pujol (88e Siani), Akin (79e Mpenza).

WESTERLO: Gaspercic; Delen, Evens, Elejiko, Modubi; Sarki (67e Simphiwe), Mennes, Van Imschoot, Janssens, Kolar (55e Vanarwegen); Owoeri (84e Van Geel).

ARBITRE: M. Verbist.

AVERTISSEMENTS: Delen, Mennes, Evens, Modubi, Wilhelmsson.

LES BUTS: 54e, 72e et 75e Pujol (3-0), 82e Zetterberg sur pen. (4-0), 84e Mpenza (5-0).


© Les Sports 2006