Confronté à une pénurie de joueurs suite aux nombreux refus de certains clubs à libérer leurs éléments, Sylvain Ripoll a dû se montrer inventif pour constituer sa liste pour le tournoi olympique. Après avoir fait appel à André-Pierre Gignac et Florian Thauvin, l'entraîneur de l'équipe de France espoirs a choisi de prendre Téji Savanier comme troisième élément de plus de 23 ans.

Si ce choix est judicieux au vu de la régularité du Montpelliérain, celui-ci a été surpris de voir son nom dans le groupe à tel point qu'il se trouvait déjà en vacances.

"Je n'y pensais pas du tout. J'étais dans un camping, je prenais l'apéro avec des collègues. Faire les Jeux, c'est une chose que je n'aurais jamais imaginée. Je ne pensais pas du tout faire les JO, loin de là. Quand le coach m'a appelé, j'étais surpris, mais très heureux."

"Si on va là-bas, c'est pour rapporter une médaille."

Dans une poule abordable avec le Japon, l'Afrique du Sud et le Mexique, Savanier affiche de grandes ambitions pour les Tricolores. Le médian rêve de marcher à partir du 21 juillet sur les traces de la bande à Henri Michel qui avait empoché l'or lors des JO 84.

"Être ici aujourd'hui avec ces joueurs c'est une énorme fierté. On a une chance énorme d'être là. Notre rêve c'est de rendre fier notre pays et de faire un résultat là-bas. On a l'équipe pour. Si on va là-bas, c'est pour rapporter une médaille. Y aller juste pour faire joli, ça ne compte pas."

Ce serait un excellent moyen pour nos voisins d'oublier un Euro décevant.