Des hooligans ont perturbé la finale de la coupe de football féminin samedi soir, avant et pendant le match. Quatre agents de police, deux chiens policiers et un supporteur du Standard ont été blessés, a indiqué la police locale de Malines-Willebroek dans la nuit de samedi à dimanche.

Anderlecht a remporté la Coupe de Belgique de football féminin, samedi à Malines, pour la onzième fois de son histoire. 

Les Bruxelloises ont battu le Standard de Liège sur le score de 3-0. 

Selon la police de Malines, 950 supporters d'Anderlecht et 600 supporters du Standard se sont rendus à Malines. Parmi eux, près de quatre-vingts supporters du noyau dur du Standard, qui ont fait le voyage de Liège en train. La police les a escortés de la gare jusqu'au stade. Pendant le match, les ultras n'ont cessé de lancer des pétards en direction de la police. 

"Deux maîtres-chiens et leur chien ont été blessés. Les inspecteurs ont souffert d'acouphènes, tandis que leurs chiens ont été traumatisés", a fait savoir la police. En outre, deux autres policiers ont subi une blessure à la tête et des contusions. En outre, un supporter du Standard est tombé de la partie supérieure de la tribune. Il a été emmené à l'hôpital.

Peu habituées à ce genre d'ambiance en Super League, les deux équipes ont d'ailleurs dû patienter quelques minutes avant de voir l'arbitre l'ancer la partie. La faute à des fumigènes lancés par le kop du Standard sur la pelouse. 

L'ambiance a d'ailleurs un peu crispées les Anderlechtoises qui n'ont émergé que dans le dernier quart d'heure. "Avoir du public, c'est bien mais celui de samedi avec les fumigènes sur le terrain et des blessés, ce n'est pas celui pour le foot féminin", répondait Tessa Wullaert après la rencontre.