Brussels - Lierse 3-2

BRUSSELS: Nys; Emeran (46e Peto), Wuillot, Theunis, Bruno; Riise, Haydock, Culek, Sels (75e Zezeto); Snelders, De Camargo (89e Marcello).

LIERSE: Van der Straeten (46e Mardulier); Wils, Fassotte, De Roeck, Kacic; De Lorge, Imschoot, Milenkovic (81e Smet), Tohoua; Mitu, Thomson (60e Solari).

ARBITRE: M. Allaerts.

AVERTISSEMENTS: De Camargo, Kacic, Zezeto, Wils.

LES BUTS: 31e Riise (1-0), 35e Thompson (1-1), 45e + 1 Wils (1-2), 55e Riise (2-2), 86e De Camargo (3-2).

MOLENBEEK Après la déconvenue de la semaine dernière à Ostende, Johan Vermeersch attendait de ses troupes qu'elles se montrent enfin dignes des efforts entrepris pour que football rime toujours avec division 1 au stade Machtens. La composition d'équipe s'en retrouvait quelque peu changée, avec le retour de Theunis dans l'axe défensif aux côtés de Wuillot, et la rentrée de Haydock ayant purgé sa semaine de suspension. Zezeto était également renvoyé sur le banc, Robert Waseige lui ayant préféré Snelders.

Grand absent au coup de sifflet initial, le kop avait décidé de bouder les dix premières minutes en signe de protestation avant de rallier les tribunes et d'encourager une équipe qu'ils veulent toujours voir militer au plus haut échelon national la saison prochaine. Comme pour saluer l'entrée de leurs supporters, les Molenbeekois construisirent leur première action à la dixième minute de jeu, Sels ajustant Van der Straeten, mais le poteau dans un premier temps, puis De Roeck empêchèrent le cuir de finir sa course au fond des filets.

Cripés, les Bruxellois peinèrent cependant à poursuivre leur élan, tant et si bien qu'il n'y eut strictement plus rien à se mettre sous la dent durant la première demi-heure de jeu. C'est précisément à ce moment-là que Riise, totalement amorphe depuis le début de la rencontre, se décida enfin à faire montre de hargne pour devancer De Roeck et propulser le centre de Snelders au fond des filets (1-0). Le bonheur molenbeekois ne fut cependant que de courte durée puisque cinq minutes plus tard, sur une phase quelque peu saugrenue, Mitu redressa un centre qui semblait filer en coup de pied de but, que Thompson reprit victorieusement du front en prenant Nys à contre-pied (1-1). Les choses se compliquèrent même davantage juste avant la pause, lorsque Mitu servit Wils sur un plateau à l'entrée du petit rectangle, lequel n'avait plus qu'à conclure victorieusement (1-2).

Au retour des vestiaires, le match se poursuivit au petit trot, les Bruxellois ne semblant pas en mesure de faire la différence, jusqu'à ce que De Camargo dévie pour Riise qui canonna dans la lucarne de Mardulier (2-2). Il faut dire que les troupes de Robert Waseige bénéficiaent d'un laxisme peu commun de la part des défenseurs du Lierse.

Le Brussels se réveilla alors quelque peu et campa dans la moitié de terrain adverse, mais le portier lierois ne fut pas pour autant mis à rude épreuve. Procédant beaucoup trop par longs ballons vers De Camargo, les joueurs locaux en oubliaient la construction. A un quart d'heure du terme, les Molenbeekois furent même sur le point de bénéficier du cadeau de la soirée, lorsque Mardulier joua avec le feu devant Snelders, mais le tackle de l'avant bruxellois termina sa course en coup de pied de but. Monté quelques secondes plus tard, ce fut au tour de Zezeto de semer la panique dans l'arrière garde du Lierse, mais il manqua une pointure à De Camargo pour conclure.

A sept minutes du terme, alors que le Lierse n'avait strictement rien montré en deuxième période, il fallut une intervention quatre étoiles de Nys pour empêcher le pire. Et dans la foulée, une contre-attaque rondement menée par Haydock isola Snelders sur le flanc, lequel adressa un centre parfait que De Camargo prolongea d'une fort belle tête plongeante au fond des filets (3-2).

Un match que les cardiaques ont eu du mal à supporter...

© Les Sports 2005