Auteur d'une excellente saison à Cagliari, Radja Nainggolan ne sait pas de quoi son avenir sera fait.

Paradoxale, la situation que vit Radja Nainggolan à Cagliari. Alors qu'il sort d'une très grosse saison où il a largement contribué à la douzième place en Série A des Sardes avec ses cinq buts et autant de passes décisives en 21 matchs, il va sans doute devoir une nouvelle fois changer de crémerie. Cela ne sera certainement pas à l'Inter qui ne souhaite pas le conserver. Mais le club intériste ne bradera pas son milieu de terrain. "Nous ne voulons pas voir plonger sa valeur vers le bas" a expliqué Beppe Marotta, le PDG de l'Inter dans une interview pour la Gazzetta dello Sport.

L'ex-international belge avait rejoint Cagliari l'été dernier pour rester au chevet de sa femme, Claudia, la mère de ses deux filles, atteinte d'un cancer. Le président et le directeur sportif du club sarde avaient déjà indiqué à plusieurs reprises leur désir commun de voir le Ninja prolonger son aventure en Sardaigne. Problème: économiquement c'est littéralement impossible de payer le milieu de terrain.

Son contrat de location dispose d'une clause d'achat élevée à 18 millions d'euros. En plus de cela, l'ancien romain jouit d'un plantureux salaire: 4 millions d'euros nets soit 333.333 euros qui arrivent sur son compte en banque chaque mois. Un montant que ne peut assurer Cagliari actuellement. Et forcément, la crise engendrée par le Covid-19 n'améliore pas ses chances.

Un avenir en suspens

Beppe Marotta n'est pas contre la vente de son joueur mais pas à n'importe quel prix. L'Inter avait déboursé 38 millions d'euros il y a deux ans pour s'attacher les services du milieu de terrain de l'AS Roma. "L'an dernier nous avons fait des choix sportifs et nous voulons les respecter aujourd'hui. Il reviendra après son prêt", explique Marotta qui pense être en position de force dans ce dossier. "Nous ne voulons pas dévaluer sa valeur. Il nous reste encore assez de temps pour prendre une décision."

Dans cette affaire, toutes les parties vont devoir faire des concessions. Pour rejoindre définitivement la Sardaigne, le joueur va certainement faire une croix sur une grosse partie de son salaire. De son côté, Cagliari devra lui mettre une offre dite "correcte" sur la table. Cela pourrait se faire grâce à l'argent donné par... l'Inter dans le cadre du transfert de Nicolo Barella. Les Nerazzurri doivent encore débourser les 25 millions d'euros prévus dans la clause d'obligation d'achat pour le milieu de terrain prêté depuis l'été dernier par Cagliari.

Enfin l'Inter, ne devra pas non plus se montrer trop gourmand dans ce dossier. Qui payerait 18 millions d'euros pour un milieu de terrain de 32 ans et un salaire aussi élevé ? Seul un club exotique pourrait se permettre une folie pareille. Surtout, le club de Romelu Lukaku n'a plus besoin de Radja Nainggolan dans son effectif. Avec des joueurs comme Nicolo Barella, Christian Eriksen, Marcelo Brozovic ou encore Matias Vecino, l'Inter semble suffisamment armé dans ce compartiment du jeu.

Si l'avenir du joueur semble incertain aujourd'hui, la situation pourrait se décanter pendant le mercato.