Les choix d'Albert Cartier ont été payants

LA LOUVIÈRE Les Loups sont partis déçus mais fiers de leur prestation à Bruges. Et, surtout, ils peuvent être optimistes: même si tout reste à faire, au coup d'envoi du match retour, La Louvière sera qualifiée. C'est donc Bruges qui devra prendre la direction des opérations. Chronique d'un mercredi intense...

L'avant-match. Cartier a surpris. «Daineche et Dia, c'est qui ça?» quémandaient nombre de journalistes avant la rencontre. Après celle-ci, ils avaient la réponse. Dia, s'il a encore de gros progrès à effectuer au niveau du placement, a prouvé que Cartier pouvait compter sur lui et a inscrit le second but des siens. Daineche a encore été plus impressionnant. Stoppeur de formation, il fut aligné en soutien... d'attaque. Cette trouvaille de Stéphane Pauwels, provenant en droite ligne de Cassis, a amené le corner sur le premier but et a délivré l' assist sur le second. Il a démontré un potentiel athlétique et même technique des plus intéressants. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si Bruges est revenu dans le parcours lorsque le Franco-Algérien a quitté la pelouse, perclus de crampes. Le choix du Lorrain de placer Zambernardi sur Verheyen constitua aussi une réussite. Le Corse a livré une prestation parfaite.

Première mi-temps. Les Loups sont arrivés attentistes, en 4-5-1, mais pas avec l'ambition de se contenter d'un score vierge. Après un quart d'heure, ils prenaient l'avance en se montrant précis et réaliste. Et si Bruges mettait une pression d'enfer dans le troisième quart d'heure, une jambe, un pied, un torse ou une tête louviéroise traînait toujours dans les parages, pour empêcher Proto d'être mis à contribution.

Seconde mi-temps. Dans le quatrième quart d'heure, les Brugeois semblaient quelque peu résignés, même s'ils maîtrisaient toujours la possession du ballon. Dia doublait l'avance des siens et Bruges devait réduire l'écart. La défense louviéroise était bien en place et on ne voyait pas comment les Gazelles prendraient Proto en défaut. Il fallut un penalty concédé par le jeune Baynon, qu'il ne faudrait surtout pas incriminer. Curieuse coïncidence, il a joué trois bouts de match cette saison, chaque fois au Jan Breydelstadion. Bruges égalisait dans la foulée, avant que Toyes rate une belle possibilité. Sur toute la rencontre, Proto n'a effectué qu'un seul arrêt, sur une reprise de Ceh. Significatif. Le retour s'annonce passionnant.

© Les Sports 2005