Découvrez les réactions d'après-match.

Ragnar Sigurdsson (Islande): "L'Angleterre ne s'est pas créé d'occasions à part une pour Harry Kane, après ils ont tiré de loin. Je n'étais pas si stressé, à part vers la fin du match quand c'était plus compliqué. Ils pensaient que ce serait un match facile mais nous avions confiance en nous. Ils ont très bien commencé, puis ils ont été secoués par l'égalisation et le second but juste après, je pense qu'ils ont un tout petit peu paniqué. C'est une très bonne équipe, mais comme vous le savez c'est difficile de marquer contre l'Islande. C'est le 2 ou 3e but qu'on marque à la suite d'une touche. La France? Je m'attends à rencontrer une très bonne équipe, un peu similaire à l'Angleterre peut-être. La France n'a pas encore joué son meilleur foot, l'Angleterre non plus d'ailleurs. Nous allons essayer d'être un peu plus dominateurs et d'attaquer plus."

Kari Arnason (Islande): "On a gardé notre organisation et on a bien défendu. On y croyait tous. Pas le reste du monde, mais nous si. Je suis submergé de joie. Notre entraîneur n'avait jamais perdu contre l'Angleterre et il nous avait dit de continuer comme ça. Quand Vardy est entré, il a mis du rythme mais on a pu le contrôler. C'est sans aucun doute le plus grand résultat de l'histoire du foot islandais. On a choqué le monde".

Heimir Hallgrimsson (sélectionneur de l'Islande): "J'étais plus décontracté que contre l'Autriche. Si quelqu'un m'avait dit il y a quelques années qu'on serait en quart, je dois dire que je n'y aurais pas cru. Il n'y a aucun obstacle trop gros pour ces gars maintenant".

Roy Hodgson: "On sort de l'Euro, donc c'est maintenant au tour de quelqu'un d'autre de superviser les progrès d'un groupe de joueurs affamés et talentueux. Ils ont été fantastiques et ont fait tout ce qu'on leur avait demandé. Je remercie finalement tout le staff de la Fédération et les supporters. Ces quatre dernières années ont été un fantastique voyage, sur lequel je me retourne avec fierté. Je remercie les médias également pour le soutien qu'ils m'ont apporté lors des quatre dernières années. Je suis désolé que cela se termine par une autre sortie, mais ces choses arrivent".

Joe Hart (Angleterre): "En tant que groupe, c'est de notre faute. Tous les plans sont mis en place, on savait tout de l'Islande mais finalement on n'a pas été bon. Personnellement, je ne l'ai pas été non plus. Ce n'est pas une question de volonté, il n'y avait rien qu'on ne voulait plus. Ce ne sont que des mots cependant. On était en bonne position, mais on ne l'a pas fait. On va se prendre des coups et on le mérite. On va apprendre et essayer de ramener le football anglais là où il doit être. On n'a tout simplement pas réussi à revenir dans le match. Le prochain sélectionneur a du boulot sur les bras. On a travaillé dur, mais sans succès. C'est ainsi que l'on se souviendra de cette équipe".