André Arbonnier n’a pas goûté la dernière sortie de ses favoris


BOUSSU Personne ne comprend pourquoi Boussu Dour, qui n’a jamais aligné une équipe aussi compétitive, ne parvient pas à confirmer sur le terrain. La dernière rencontre en date, face au White Star, fut assez significative.

André Arbonnier, de retour sur le banc à cette occasion, n’a toujours pas digéré : “Ce fut tout simplement inadmissible”, grogne le président. “Pour jouer de cette manière, certains feraient mieux d’arrêter le football. J’ai l’impression que nos joueurs se sont embourgeoisés et qu’ils ne parviennent plus à se faire mal. Je descendrai au vestiaire ce samedi matin pour leur rappeler qu’on attend davantage d’eux.”

Face à Charleroi, la motivation viendra d’elle-même, bien que le boss français des Borains n’envisage pas le derby comme celui face à Mons. “Je ne vois pas forcément cette rencontre comme un match de prestige. Quel que soit l’adversaire, j’exige une réaction. Sinon, la direction mettra la main là où cela fait mal…”

Depuis plusieurs semaines , André Arbonnier répète autour de lui qu’il vit à Boussu sa dernière saison. Il nous l’a confirmé tout en nuançant : “J’ai dit que je n’irais pas au-delà de cette saison, à moins que des gens me rejoignent pour m’aider. J’ai aussi une vie de famille et à mon âge, je ressens le besoin de souffler. Financièrement parlant, je n’abandonnerai pas le club”, ajoute celui qui pourrait prochainement être interdit de zone neutre pour une longue période, suite à l’affaire Peersman.

Alex reste à l’infirmerie tandis que Guinot a purgé sa suspension.

le noyau : Dutoit, Cremers; Préseaux, Duez, Savigny, El Araichi, Olungu Lomani, El Barkaoui, Assou-Ekotto, Guinot, Yao, Hadraoui, Lai, Robail, Delplace, Obradovic, Koffi.

© La Dernière Heure 2011