Ives Serneels, entraîneur des Red Flames: "Dommage de ne pas pouvoir retenir 26 joueuses comme chez les hommes"

Les Red Flames vont disputer le deuxième Euro de leur histoire cet été en Angleterre, après une première expérience européenne lors de l'Euro 2017 aux Pays-Bas, où la Belgique avait été éliminée au premier tour.

Ives Serneels, entraîneur des Red Flames: "Dommage de ne pas pouvoir retenir 26 joueuses comme chez les hommes"
©BELGA

Le sélectionneur fédéral Ives Serneels a dévoilé lundi midi à Tubize sa sélection de 23 joueuses pour l'Euro féminin de football que les Red Flames disputeront du 6 au 31 juillet en Angleterre. Les Red Flames avaient débuté leur préparation pour le deuxième Euro de leur histoire le 18 mai dernier avec un groupe de 33 joueuses. Depuis, ce groupe avait été réduit une première fois à 28 avec le forfait d'Isabelle Iliano en plus des départs de Jarne Teulings, Shari Van Belle, Marie Detruyer et Zenia Mertens. Le coach fédéral a encore dû retirer cinq noms de sa liste pour arriver à un total de 23. Ce sont Jill Janssens (OHL), Lenie Onzia (OHL), Chloé Vande Velde (La Gantoise), Femke Bastiaen (PSV) et Jassina Blom (Tenerife), qui ont participé à la préparation, qui quittent la sélection. Pas de manière définitive toutefois: elles seront encore dans le groupe en tant que réserves en cas de blessure de dernière minute.

"C'est dommage de ne pas pouvoir retenir 26 joueuses comme chez les hommes, il ne devrait pas y avoir de différence", a déclaré Ives Serneels lundi en conférence de presse. Le coach fédéral dit avoir eu un "weekend difficile". "Ce n'était pas facile de retirer cinq joueuses fantastiques", dit-il. "Je suis un entraîneur mais aussi un être humain. J'ai dû faire des choix que je ne voulais pas faire, mais c'est mon rôle de coach".

Pour établir sa sélection, Ives Serneels dit avoir "d'abord cherché l'équilibre au sein du groupe, ainsi que pour chaque ligne et pour chaque poste".

Kassandra Missipo, Elena Dhont et Ella Van Kerkhoven, longtemps écartées sur blessure, seront du voyage en Angleterre.

"Les trois joueuses ont travaillé énormément. Elles ont prouvé sur le terrain qu'elles étaient prêtes", dit Ives Serneels. "J'espère que tout le monde va rester en forme d'ici le 10 juillet"

Le 10 juillet marquera l'entrée en lice des Red Flames dans l'Euro, face à l'Islande, à Manchester (18h00). Les Belges affroneront ensuite la France le 14 juillet à Rotherham (21h00) puis l'Italie le 18 juillet à Manchester (21h00).

Avant leur départ pour l'Angleterre le 7 juillet, les Flames disputeront encore trois matches de préparation à Lierre contre l'Irlande du Nord (23 juin), l'Autriche (26 juin) et le Luxembourg (28 juin). Jeudi dernier, elles s'étaient inclinées 3-0 en Angleterre pour leur premier match de préparation.

"Une nouvelle période commence, avec plus de matches. L'intensité va augmenter", avance Ives Serneels. "Je n'ai pas besoin de faire de tests pendant ces matches de préparation. Plusieurs joueuses ont besoin de temps de jeu. Aucune joueuse du groupe ne doit prouver quelque chose. Ce qu'elles doivent faire, c'est travailler et être prêtes pour quand je devrai prendre une décision pour le match contre l'Islande".

Pour leur première participation à un Euro, les Red Flames avaient été éliminées au premier tour en 2017 aux Pays-Bas. après deux défaites (1-0 face au Danemark et 2-1 face aux Pays-Bas) et une victoire (2-0 face à la Norvège). Avec 3 points, la Belgique terminait 3e du groupe A derrière les Pays-Bas et le Danemark, qui allaient ensuite se retrouver en finale, remportée 4-2 par les Oranje.

"La sélection a grandi depuis 2017", déclare Ives Serneels. "Notre objectif est donc de passer le premier tour", a déclaré Ives Serneels lundi en conférence de presse. "Si on n'y croit pas, c'est qu'on n'est pas à la bonne place. Je suis confiant quant à nos chances de qualification".

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be