Les huits joueuses les plus attendues de l’Euro 2022

Voici les joueuses les plus attendues du tournoi européen qui débute ce mercredi.

Eline Fauconnier
Les huits joueuses les plus attendues de l’Euro 2022
©AP

Elles vont battre des records de sélections, de buts, ou représentent la nouvelle génération au sein de leur équipe nationale. Elles sont "Ballon d’or" ou ont plusieurs Ligues des champions à leur palmarès. Portrait de huit joueuses qui vont marquer l’Euro féminin.

Caroline Seger (Suède), Les capes et l’histoire

Elle est la joueuse la plus sélectionnée de l’histoire, joueurs et joueuses confondus, sur le Vieux Continent. Caroline Seger, 37 ans, cumule 229 capes depuis ses débuts sous les couleurs suédoises en 2005. Deux fois troisième du Mondial (2011 et 2019), double médaillée d’argent olympique (2016 et 2020), la milieu de Rosengard court encore après un titre qu’elle espère enfin glaner pour son cinquième Euro. Pour définitivement tourner la page aussi de la dernière finale des JO et de ce penalty manqué contre le Canada. Pour offrir aussi à la deuxième nation mondiale, grande favorite du tournoi, un deuxième sacre européen, 38 ans après le premier.

Alexia Putellas (Espagne), Couronner une saison presque parfaite

Ballon d’or 2021, Alexia Putellas est un pion essentiel du dispositif espagnol. Elle a brillé cette saison dans le milieu de terrain de Barcelone, en étant impliquée dans 33 buts catalans, le meilleur total de la Liga, avec 18 buts et 15 assists. Il ne lui a manqué que le titre en Champions League, conquis par Lyon en finale, 1-3. Mais qui y a marqué le seul but catalan ? Putellas, d’une reprise en un temps sur un centre, alors qu’elle avait surgi de la deuxième ligne. Élue meilleure joueuse de la Champions League cette saison, elle tutoie les sommets en club. Mais en équipe nationale, elle n’a pas (encore) obtenu de succès probant. Pour y arriver, Putellas aura certainement un rôle d’envergure à jouer.

Ada Hegerberg (Norvège), Double retour

C’est l’atout principal de la Norvège et l’histoire d’un double retour. Elle est remontée sur les terrains en octobre après plus d’un an d’absence pour blessure (ligaments croisés). Sa longue convalescence avait pesé sur l’équipe de l’Olympique lyonnais lors de la saison 2020-2021. Les Fenottes n’ont gagné aucun titre, battues par le PSG en championnat de France et en Ligue des champions. À l’inverse, son retour cette saison a permis à Lyon de renouer avec le succès en France et sur la scène européenne.

La première Ballon d’or de l’histoire (2018) fête aussi son retour en équipe nationale.

L’attaquante de 27 ans a effectué son retour en avril après avoir claqué la porte il y a cinq ans, mécontente du statut et du traitement des joueuses. Reste à voir comment le duo avec l’autre grande star de l’équipe norvégienne, Graham Hansen, va fonctionner.

Vivianne Miedema (Pays-Bas), Pour le doublé et les records de précocité

L’attaquante de pointe de 25 ans fête cette année ses 10 ans chez les "Oranje". Arrivée en 2012 chez les U17, elle a sauté plusieurs classes et rejoint l’équipe A dès 2013. Où elle a compilé 108 sélections en marquant surtout à 92 reprises, un rendement assez irréel qui fait déjà d’elle la meilleure buteuse de l’histoire outre-Moerdijk. Dans sa longue liste de buts, ceux inscrits à l’Euro 2017 en quart, en demi et en finale (doublé) ont permis aux Pays-Bas de remporter un premier titre. Deux ans plus tard, l’attaquante a mené nos voisines jusqu’en finale de la Coupe du monde. Et si les Pays-Bas ont déçu à Tokyo, elle a quitté le Japon avec 10 réalisations à son compteur et le titre de meilleure buteuse. Ce qui augmente les attentes qui pèsent sur elle au sein d’une sélection profondément rajeunie après l’échec japonais.

Wendie Renard (France), Enfin gagner avec les Bleues

L’icône absolue de l’équipe de France et de L’Olympique Lyonnais. À 32 ans, Wendie Renard a tout conquis avec son club, dont huit Champions League et quinze titres de championne de France pour se forger un palmarès XXL avec 33 trophées en tout et 101 matchs de C1, deux records. Y subsiste un vide puisqu’elle n’a rien gagné avec les Bleues, ne dépassant jamais le stade des quarts de finale lors des deux derniers Euros et Coupes du monde. Délestée un temps du brassard de capitaine par Corinne Diacre, qu’elle a depuis récupéré, la défenseuse (1,87 m) reste l’une des joueuses les plus dominantes d’Europe.

Ellen White (Angleterre), Icône anglaise

Meilleure buteuse de l’histoire des Three Lionesses (50 buts), White (33 ans) a vécu l’ascension du football anglais. Jusqu’au milieu de la vingtaine, elle devait combiner le sport de haut niveau avec un travail. Mais cela ne l’a pas empêchée de construire sa carrière dans des tops clubs anglais. L’attaquante de Manchester City (106 sélections) est une icône. Dans une interview pour la FA, elle se disait toujours étonnée de voir des enfants portant des maillots marqués de son nom. Signe supplémentaire de sa popularité, une statue lui a été dressée dans sa ville natale de Aylesbury. Nul doute que cet Euro à domicile dopera sa confiance pour aller chercher un premier titre européen.

Lea Schüller (Allemagne), Remettre l’Allemagne sur le chemin de la victoire

L’attaquante de 24 ans fait partie de la nouvelle génération qui a la lourde tâche de ramener la Frauen-nationalmannschaft au sommet après deux éliminations en quart (face au Danemark à l’Euro et contre la Suède à la Coupe du monde).

Lea Schüller est en pleine progression depuis deux ans au Bayern Munich. Élue joueuse de l'année 2021 par les fans, elle a été un des fers de lance de son équipe vers le titre lors du championnat 2020-2021. Elle a continué sur sa lancée cette saison en terminant meilleure buteuse du championnat. Vice-championne d'Allemagne, elle dit "ne pas encore avoir atteint sa limite" et "vouloir continuer à progresser". L'Euro pourrait l'y aider, au sein d'une avant-garde allemande aux couleurs munichoises, avec Klara Buhl et Sydney Lohmann.

Ana-Maria Crnogorcevic (Suisse), Pour créer la surprise suisse ?

L'une des moins connues de ce top 8. Pourtant, la joueuse de 31 ans est un pilier de l'équipe suisse depuis 2009. Défenseuse au FC Barcelone, où elle n'est pas toujours titulaire, elle évolue habituellement au milieu en sélection. Croate via son Papa, Suissesse par sa Maman, elle est la meilleure buteuse de l'histoire de son pays (67 réalisations en 131 matchs) et trônera en tête des matchs internationaux joués, si elle participe aux trois matchs de phase de groupe. La suite s'annonce plus compliquée vu l'absence de Lehmann, la nouvelle pépite de l'équipe, dans un groupe C très relevé avec les Pays-Bas et la Suède.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be