Chez les Flames, les estomacs vides, c’est fini: les Belges sont désormais encadrées par un nutritionniste

Nos Flames sont nourries comme des championnes par un nutritionniste, deux cuisiniers et le partenaire Herbalife Nutrition.

Chez les Flames, les estomacs vides, c’est fini: les Belges sont désormais encadrées par un nutritionniste
©BELGA

Si les Red Flames ne réalisent pas leur objectif à l’Euro – une qualification pour le second tour –, elles ne pourront pas pointer du doigt le nutritionniste, les deux cuisiniers ou Herbalife Nutrition, le partenaire nutritionnel de la Fédération. Tout comme les Diables, les Flames sont nourries de façon ultra-professionnelle.

Bref retour à l’époque avant Ives Serneels. Nous sommes le 21 novembre 2009. Les “Diablesses” – comme on les appelait jadis – arrivent tardivement dans leur hôtel en Azerbaïdjan à cause d’un retard à l’aéroport. Le lendemain, elles joueront un match de qualification pour le Mondial 2011 en Allemagne.

L’hôtel n’offre que du poulet de piètre qualité et un peu de riz. Affamées, certaines joueuses prennent quelques bouchées quand d’autres vont dormir avec l’estomac vide. Le match se termine par un triste 0-0. Au retour, nos joueuses gagnent 11-0.

Un scénario pareil est désormais impensable. Les Flames disposent d'une équipe complète d'une vingtaine de personnes autour d'elles. "Moi, j'ai encore connu l'époque précédente, dit Janice Cayman (Lyon), qui compte 126 caps et 47 buts. À force de répéter que les conditions n'étaient pas bonnes, on a obtenu gain de cause. On nous a écoutées et les résultats sur le terrain ont suivi."

Le surpoids, sujet délicat

En conséquence, les critères de sélection sont devenus plus stricts. Au début de cette année, deux joueuses n'ont pas été reprises parce qu'elles ne répondaient pas aux paramètres physiques. En d'autres mots : elles étaient en surpoids. Davinia Vanmechelen, qui passe du Standard au Club Bruges, a compris le message et est dans la sélection pour l'Euro. Elle a d'ailleurs marqué trois fois en préparation contre le Luxembourg. Justien Odeurs, la gardienne d'Anderlecht, n'est plus disponible depuis le mois de janvier après qu'elle n'a pas été sélectionnée par Ives Serneels. "Mon bien-être mental prime", indiquait-elle sur ses réseaux sociaux.

Le sujet est délicat au sein du groupe. "Les hommes doivent quand même aussi faire attention à ce qu'ils mangent pour ne pas prendre du poids ?" nous lance Cayman.

La jeune Amber Tysiak d'OHL nuance : "C'est vrai que les femmes en général ont plus de mal à perdre du poids. On a une autre morphologie. Heureusement, je n'ai pas de soucis à ce niveau-là.""Cela varie d'une personne à l'autre", précise Cayman.

Interdit : une salade la veille du match

Ce qui nous renvoie au sujet du jour : la nourriture. Les règles sont les mêmes que pour les hommes. La veille d’un match, par exemple, le menu contient des pâtes avec du poisson, de la viande maigre ou du riz avec du poulet et des légumes. Et comme dessert du riz au lait ou une salade de fruits avec de l’ananas, des myrtilles, de la banane et de la mangue. Sont interdits : des légumes crus, car ils peuvent provoquer des problèmes gastro-intestinaux.

Les Flames ont autant de choix que leurs homologues masculins au niveau des produits nutritionnels mis à disposition par le partenaire Herbalife Nutrition : des suppléments alimentaires, de la nutrition sportive, des barres, des boissons…

Chaque Flame reçoit des conseils personnalisés du nutritionniste Gino Devriendt. "Ce professionnalisme est comparable à ce que je connais à Lyon, dit Cayman, gagnante de la Ligue des champions. C'est indispensable, parce que je sais que les autres grandes nations, comme l'Angleterre, font la même chose."

Tysiak, elle, vit une nouvelle expérience. "OHL est déjà un des clubs les plus professionnels de Belgique. Mais le traitement que je reçois ici est encore d'une autre dimension. Et à ce niveau-ci, chaque pourcentage peut faire la différence."

Elles adorent les gaufrettes Herbalife

Qui dit gaufres, dit gaufres de Liège ou de Bruxelles. Il n’en est évidemment pas question pour les Flames, qui se soignent comme de vraies professionnelles à la veille du tournoi le plus important de leur carrière.

Par contre, grâce au partenaire alimentaire Herbalife Nutrition, elles reçoivent souvent des "gaufrettes de récupération" après des entraînements ou matchs. Lors d’un événement presse, nous avons pu les goûter en compagnie des Flames, et on a compris pourquoi les dames les adorent.

Pour les amateurs de cuisine, voici la recette pour faire quatre gaufres : mélanger 2 œufs, 100 grammes de Rebuild Strength Herbalife, 2 cuillères à soupe de farine, un quart de cuillère à café de sel, de l’huile et une demi-cuillère à café de levure dans un bol à l’aide d’un fouet. Battre jusqu’à ce que la pâte ait une consistance lisse. Remplir le gaufrier d’une couche de pâte. Chauffer pendant 2 à 3 minutes.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be