Trois mois après le dernier rassemblement des Red Flames (avec deux déplacements en Espagne et au Luxembourg), Ives Serneels retrouve enfin son groupe et surtout ses cadres, lesquelles (excepté Janice Cayman) avaient dû déclarer forfait pour diverses raisons (blessures, covid...).

A Gdansk, les Red Flames vont se retrouver dans un grand stade qui pourrait voir débarquer des milliers de supporters. 20000 tickets sont effet offerts au public désireux de vouloir encourager l'équipe locale. 
"C'est un beau stade, on est content d'être ici", confie Charlotte Tison absente en juin comme une grosse partie des Anderlechtoises. "On n'aura pas le choix, on devra bien jouer. A nous de faire le travail ce vendredi. Car le premier match d'une campagne qualificative est toujours important. La Pologne, c'est fort mais on fera tout pour atteindre notre objectif qui est de prendre les trois points. Pour ça, nous devons d'abord être concentré sur nous-même."

Dix mois après le dernier match à enjeu, la victoire 4-0 contre la Suisse validant la qualification pour l'Euro 2022, les Red Flames passent enfin à de nouvelles choses sérieuses après six matches amicaux (deux victoires contre le Luxembourg et l'Irlande et quatre défaites contre l'Espagne, la Norvège, l'Allemagne et les Pays-Bas). 

"Ces matches amicaux contre des équipes physiquement supérieures à nous nous ont permis de voir où on en était physiquement et sur quoi on devait travailler individuellement en hors saison, c'est une étape supplémentaire", continue la joueuse d'Anderlecht qui pourrait être titularisée en défense centrale en l'absence de Laura De Nève, sa capitaine au RSCA. "La confiance est là dans le groupe, on s'entraine bien, à nous de faire le travail ce vendredi sur le terrain."