Après la large victoire contre l’Arménie 19-0, les Red Flames ne sont pas tombées dans l’excès de confiance quatre jours plus tard. Conscientes de l’enjeu de cette sixième rencontre dans ces qualifications pour le Mondial 2023, les Belges d’Ives Serneels ont été sérieuses, concentrées.

Elles ont surtout tenu leur rang face à une équipe de leur niveau à l’image de ce qu’elles avaient fait il y a un an presque jour pour jour contre la Suisse, s’imposant 4-0 et validant leur ticket pour l’Euro en Angleterre après leur défaite en Suisse. Cette fois, la qualification n’est pas (encore ?) acquise mais la victoire permet aux Belges de reprendre leur deuxième place dans le sillage d’une Norvège presqu’intouchable en tête et de garder un minimum d’intérêt dans ce groupe F.

Un collectif face à la hargne

Dans ce match presque décisif (il reste encore quatre matches dont la réception de la Norvège en septembre) pour s’assurer de disputer les barrages dans un an, la Belgique a laissé la Pologne prendre l’initiative. Bien plus hargneuses dans les duels, les Polonaises ont pris la possession de balle à leur compte avant que le bloc belge ne prenne le dessus petit à petit.

Et c’est là que la Belgique a réussi à reprendre la main dans ce match : grâce à son collectif. Avec une défense intraitable, et une Evrard impériale sur ses trois seules interventions, le groupe a rapidement remis en marche ses transitions et ses combinaisons vers l’avant en surprenant plusieurs fois les défenseuses de la Pologne par des appels judicieux dans leur dos comme Biesmans sur le but d’Eurlings notamment. Avec un jeu plus fluide, les Red Flames ont pris le dessus sur une équipe plus hargneuse et qui n’a connu que quelque temps forts sans jamais inquiéter les supporters belges.

Avec cette nouvelle victoire, la sixième de l’année en douze matches, la Belgique termine 2021 sur une très bonne note, jetant presqu’aux oubliettes le partage en Pologne lors du match inaugural de cette campagne qualificative.

Avant leur city-trip dans les Balkans en avril pour les 7e et 8e matches des qualifications, les Flames auront rendez-vous en février. Le groupe doit normalement suivre un stage en Espagne. Tant le lieu que le nom des adversaires doivent encore être confirmés.

3 Flames sous la loupe

Tysiak 8

La défenseuse d’OHL est décidément devenue la patronne des Red Flames. Arrivée depuis cette année en sélection, la Limbourgeoise s’est montrée impériale. Autoritaire de la tête, bien placée, relances propres : elle a empêché la Pologne d’inquiéter Evrard.

Vangheluwe 7

La Brugeoise a enchainé une 5e titularisation d’affilée, elle qui était habituée à jouer la doublure de Laura Deloose, l’Anderlechtoise. Auteure de plusieurs assists contre l’Arménie, Jody s’est de nouveau distinguée en arpentant son flanc, en coupant les velléités offensives polonaises et en amenant sa présence dans l’animation offensive. Elle a plus que pris sa place dans le onze de base noir-jaune-rouge.

Eurlings 8

Confirmée dans le onze de base après son très bon match contre l’Arménie, Hannah Eurlings a de nouveau apporté toute sa technique, sa vision, sa vitesse et son opportunisme dans ce match important. Sa présence dans l’animation offensive s’est encore montrée redoutable. S’est parfois baladée dans la défense adverse, se la jouant peut-être parfois trop perso par moments.

Technique

  • Belgique : Evrard, Philjtens (85e Deloose), De Neve, Tysiak, Vangheluwe (67e Wijnants) ; Vanhaevermaet, Biesmans (71e Minnaert), De Caigny (83e Onzia), Cayman, Wullaert, Eurlings (84e Blom).
  • Pologne : Klabis ; Wiankowska, Dudek, Mesjasz, Buszewska, Achcinska, Kaletka (53e Matysik), Grabowska, Padilla-Bidas (61e Kamczyk), Zawistowska (92e Zapata), Gec (61e Karczewska).
  • Arbitre : Ms. Huerta de Aza.
  • Avertissements : Wiankowska, Grabowska.
  • Buts : 16e De Caigny (1-0), 33e Eurlings (2-0), 39e Cayman (3-0), 50e Mesjasz csc (4-0)