Ecran géant et wi-fi inexistants, sanitaires réduits, le camping qui doit accueillir les nombreux supporters belges est loin de fournir toutes les garanties.

Didier est amer. Pour ce supporter belge arrivé jeudi matin, le découverte du camping Devillage dans lequel il va séjourner durant une semaine, à l'instar des autres supporters belges, a été une véritable déception.

"Il n'y a rien qui est prêt. L'écran n'est toujours pas là. Il n'y a pas de wi-fi. Et je ne vous parle pas des sanitaires (voir vidéo). Je pense que les organisateurs ont été pris de court et surtout, ils ne s'attendaient pas à nous voir débarquer avant la semaine prochaine. Nous sommes en quelque sorte des cobayes."

Il est vrai qu'à l'heure d'écrire ces lignes, le camping situé à Recreio dos Bandeirantes ressemble plus à camp de boy-scouts à l'abandon qu'à un club de vacances.

"Je suis plus que sceptique, précise Cédric, un autre supporter des Diables rouges. Pour 3500 euros, j'aspirais à mieux. Les conditions de vie ici sont plus que rudimentaires : il n'y a que deux douches. Nous n'avons pas eu d'eau chaude jusque ce matin. Nous n'avons même pas su regarder le premier match étant donné que l'écran géant est aux abonnés absents. On a donc pris les choses en main et nous avons été voir le match dans un bar avec les Brésiliens. Et si les pompes à bière sont bel et bien présentes, les fûts ne sont toujours pas arrivé. J'espère vraiment que la situation va s'améliorer."