Le président de la Commission centrale des arbitres a défendu le corps arbitral


BRUXELLES Robert Jeurissen, le président de la Commission centrale des arbitres (CCA) au sein de l'Union belge de football, a tenu une conférence de presse, vendredi au siège de fédéral, afin de défendre le corps arbitral critiqué ces dernières semaines dans les médias. Il a réfuté l'idée que la CCA mettait trop de pression sur les arbitres, bénéficiant depuis cette saison d'un contrat de sportif rémunéré à durée déterminée (1 an), qui serait l'origine de leurs moins bonnes prestations.

Il a d'abord défendu le choix de la stricte observation des règles édictées par l'UEFA concernant l'arbitrage, et le mode d'évaluation des arbitres en Belgique.
"Nous avons choisi d'observer rigoureusement la convention d'arbitrage de l'UEFA, édictée en 2006. Nous avons d'ailleurs été la première fédération à respecter l'entièreté de la convention qui vise aussi à uniformiser la formation des arbitres dans tous les pays".

Robert Jeurissen a ensuite expliqué les grandes règles d'évaluation des arbitres. Chaque non-respect des instructions de l'UEFA en matière de carte jaune (maillot enlevé, réclamation simulation, etc) ou rouge (coup de coude, faute visant l'intégrité physique de l'adversaire, etc) conduit à un retrait automatique de points.

Il a rappelé que les arbitres de catégorie A, pour conserver leur statut (et donc leur contrat) doivent réussir chaque année des tests physiques, un examen écrit sur les règles du jeu, et enfin avoir obtenu une moyenne minimale de 7/10. Quant aux stagiaires, ils doivent obtenir 7,5/10 pour bénéficier d'une promotion en catégorie A.

"Nous ne sommes pas trop stricts puisqu'à l'issue de la saison 2007-08 sur les 289 rencontres arbitrées au plus haut niveau, à peine 6,5 pc des arbitres ont reçu une cotation de 5,9 ou moins (sur 10); 18 pc ont obtenu 8 points et plus; et 74,5 pc entre 5,9 et 8 points. Depuis le début de l'actuelle saison, aucun arbitre n'est menacé de perdre sa place et 4 des 7 stagiaires ont les points nécessaires pour être promus en catégorie A. La pression ne vient pas de nous", a ajouté Robert Jeurissen. "C'est la pression de la télévision, qui peut remontrer 20 fois une même phase, qui est mauvaise pour l'arbitrage."

Le président de la CCA a rappelé que chaque année un arbitre dirige en moyenne 20 rencontres importantes au cours de laquelle quelque 200 décisions sont prises. Cela fait 4000 décisions. "Il est normal et acceptable qu'il puisse commettre quelques fautes. Elles font partie du football et ne sont pas commises seulement en Belgique."

Le président de la CCA a ensuite défendu la nomination de jeunes arbitres au niveau international afin de pouvoir suppléer au départ de plusieurs anciens ces prochaines saisons.

"Paul Allaerts (44 ans) partira lors de la saison 2009-10 et Frank De Bleeckere (42) et Johan Verbist (42) en 2011-2012. Il faut pourvoir à leur remplacement. Lorsqu'on regarde la liste des arbitres présélectionnés en vue du Mondial-2010, il y a de nombreux arbitres qui ont une petite trentaine d'années. Il faut aller en ce sens, rajeunir. C'est pourquoi la CCA a décidé à l'unanimité de lancer Kristof Virant (29 ans) au plan international. C'est lui qui succédera à Paul Allaerts au niveau européen".

En conclusion, la Commission centrale des arbitres rappelle que les arbitres belges jouissent d'une excellente réputation à l'étranger. "Lors de la saison 2007-08, nous avons obtenu 42 missions internationales et cette saison nous en sommes déjà à 25. La Belgique est dans le top européen de l'arbitrage. Nos éléments sont davantage respectés à l'étranger qu'en Belgique.

© La Dernière Heure 2008