Il en a vécu des chocs wallons. Tant sur le banc rouche que sur le banc zébré. Robert Waseige, qui sera dans les tribunes de Sclessin si son dos le lui permet, donne son avis sur ce duel dominical.

"Le Standard doit être nettement plus stressé que Charleroi", dit l’ancien entraîneur. "Après leurs cinq victoires en autant de matches, les Carolos savent bien qu’ils vont perdre à un moment donné. Le Standard, lui, est déjà en manque de points. A domicile, il doit prendre ses responsabilités dans un match qui, de mon point de vue, est devenu plutôt malsain avec cette mise en exergue par certains de la rivalité des villes, etc."

Cela s’est encore ressenti au travers des banderoles affichées à Sclessin tout au long de la mini-trêve par les supporters rouches. Pour quel effet sur les joueurs et le staff ?

"Les ont-ils seulement vues ? Ce genre de messages, les clubs les font rapidement retirer en général. Tant qu’ils ne sont pas visés nommément par un chant ou une banderole, cela touche à peine les différents acteurs. Mais cela ne les motive pas non plus… Pareil pour les huées pendant un match", conclut Robert Waseige.