Une rumeur envoyait "Il Fenomeno" à Sclessin... Les fans de Flamengo n'ont eux pas hésité à brûler des maillots à son effigie


RIO DE JANEIRO «Traître phénoménal». Ce titre résume l'émotion des supporters de Flamengo au lendemain de l'annonce de la signature prochaine de Ronaldo au sein du club rival, les Corinthians, après quatre mois passés à s'entraîner avec l'équipe de sa ville natale.

Le titre a barré la une du quotidien sportif de Rio de Janeiro «Lance» mercredi. Surnommé «le phénomène» et meilleur buteur de l'histoire de la Coupe du monde, Ronaldo a décidé la veille de rejoindre les Corinthians.

Le choix de Ronaldo de signer pour un club de Sao Paulo a été ressenti comme une gifle, d'autant plus que l'ancien joueur du Milan AC s'était entraîné avec Flamengo pendant sa convalescence de quatre mois après sa grave blessure au genou.

Mardi, à l'annonce du choix de l'attaquant de 32 ans, les fans de Flamengo ont brûlé devant le siège du club des t-shirts à son effigie et des maillots des équipes pour lesquelles il a joué.

Ronaldo a déclaré qu'il comprenait leur colère mais que seuls les Corinthians lui avaient offert un contrat.

«Je comprends parfaitement, je suis ouvertement fan de Flamengo», a-t-il dit à la chaîne de télévision SporTV. «Mais je me suis entraîné avec Flamengo pendant quatre mois et je n'ai pas eu d'offre. Les Corinthians ont fait une proposition qui va me permettre de poursuivre ma carrière.»

Les responsables de Flamengo ont affirmé avoir été les derniers avertis.

«J'ai été surpris par la nouvelle», a déclaré Marcio Braga, le président de Flamengo. «C'était une déception. Il disait qu'il voulait rester ici, il s'entraînait ici. Flamengo n'a même pas eu un merci.»

Braga a reconnu que son club n'avait pas fait de proposition de contrat, mais a ajouté qu'il ne voulait pas en proposer à un joueur blessé, car ce serait «mauvais pour lui, il serait trop anxieux à l'idée de jouer» avant d'avoir complètement récupéré.

Ronaldo a subi de nombreuses blessures tout au long de sa carrière, notamment une au genou qui l'a privé de football pendant presque un an en 2000. Il avait récupéré à temps pour conduire le Brésil vers la victoire en Coupe du monde en 2002. Il avait alors marqué huit buts dans le tournoi, dont deux en finale contre l'Allemagne.

© La Dernière Heure 2008