Deux supporters ont sorti le dico du RSCA

CHARLEROI A priori, Marcel Gallez, de Gougnies, près de Charleroi, un laborantin retraité de 67 ans, et Johan Serkijn, d'Asquillies, près de Mons, un éditeur de 32 ans, n'ont rien en commun. Ah, si... Ce sont des mordus d'Anderlecht et des férus de statistiques ! Des malades, même, tant le boulot et l'énergie qu'ils ont consacrés pour sortir "Le dictionnaire du RSC Anderlecht" forcent le respect. L'idée vient du plus jeune, qui explique son cheminement : "En 2000, j'ai appelé l'Union Belge pour avoir accès aux archives de feuilles de match mais on m'a dit qu'elles n'étaient conservées que cinq ans. On m'a aiguillé vers l'association Foot 100, qui regroupe des fous de foot passionnés par les stats et l'histoire du foot belge (NdlR : www.foot100.be). C'est via elle que j'ai rencontré Marcel, le spécialiste de tout ce qui concerne le Sporting."

Et Johan de confirmer en souriant des anecdotes que nous avions entendues sur son compte : "C'est vrai que j'ai écumé les annuaires téléphoniques afin de retrouver d'anciens joueurs ou des familles de ceux-ci. Parfois, pour des patronymes très répandus, il m'a fallu de nombreux coups de fil pour toucher au but. Il est également exact que j'ai passé pas mal de temps dans des cimetières pour m'assurer des dates de naissance et/ou de décès. J'ai d'ailleurs passé trois après-midi à celui du Champ des Oiseaux à Anderlecht. Je sais que ça a fait grand bruit. La preuve, puisque vous m'en parlez..."

C'est donc, vous l'imaginez, une somme astronomique de journées de travail que les deux compères ont ingurgitées pour proposer ce petit bijou.

"Oui, mais nous en sommes tellement contents" , renchérit M. Serkijn. "Et puis, nous pouvons nous prévaloir du soutien de Roger Vanden Stock, que nous avons pu rencontrer la première fois via Robert De Pot. Il a immédiatement adhéré au projet et l'a d'ailleurs préfacé, de même que Pär Zetterberg. Le président a été ému de voir des photos de son père quand il était joueur. C'est ainsi que le club nous a autorisés à utiliser son logo officiel. Le poids des heures de recherches passées, notamment à la Bibliothèque Royale, s'efface devant une telle reconnaissance. Nous remercions nos compagnes de nous avoir supportés durant la longue gestation."



© La Dernière Heure 2007