Le White Star et le RWDM doivent désormais trouver un accord pour le 8 juin.

Le conseil communal de ce jeudi qui devait permettre au RWDM d’en savoir plus quant à son avenir au stade Machtens fut très tendu. Les débats se sont éternisés, les supporters du RWDM assistant à un véritable bras de fer entre majorité et opposition. Deux interruptions ont même dû avoir lieu avant de passer au vote de la convention. L’opposition a bien tenté d’apporter un amendement à cette convention en souhaitant qu’une nouvelle convention bilatérale entre le RWDM et la commune soit signée, permettant ainsi au RWDM d’avoir accès au terrain A et à la tribune l’Ecluse. Celui-ci a été refusé, au contraire des deux amendements apportés par la majorité. Le premier évoquant la répartition financière entre les deux clubs, et surtout le second reportant la date butoir à laquelle un accord entre le RWDM et le White Star doit être trouvé. Celle-ci étant reportée au 8 juin.

Dans ce contexte, la convention a tout de même été adoptée à 22 voix pour et 10 contre mais la commune n’a pas vraiment pris de décision puisque le sort du RWDM reste entre les mains du White Star. Le club étoilé doit toutefois respecter certains points dans ces discussions, au risque de voir sa convention tomber à l’eau, comme le précise le point 16.2 de la convention. Un White Star qui exige une intervention du RWDM à auteur de 350.000 euros pour mettre la tribune aux normes. "C’est un racket du RWDM par le White Star avec le consentement de la commune", a déclaré Jamal Ikazban.

La soirée s’est terminée par la sortie des échevins sous les huées des supporters du RWDM. "Comme d’habitude, ce conseil n’aboutit à rien. J’ai l’impression que le White Star joue la montre, lui qui garde le destin du RWDM entre ses mains. Il reste toutefois un espoir avec ce fameux article 16.2", nous a confié Michaël Martorell.