Schalke 04 a réussi l'exploit d'éliminer chez lui un Bayern Munich tenant du titre grâce à un but de Raul

BERLIN Après un quart d'heure assez quelconque, Schalke profitait, sur corner, d'une passivité étonnante de la défense bavaroise, qui laissait Höwedes détourner le ballon de la tête vers Raul au deuxième poteau, qui catapultait la balle dans la lucarne d'un Kraft spectateur (0-1, 15e).

Totalement incapables de se créer une occasion, à l'image de sa doublette Robben-Ribéry sous l'éteignoir, Munich était soulagé de n'avoir qu'un but de retard à la pause.

C'est en effet Müller qui écartait sur sa ligne une nouvelle tête de Höwedes, alors que la balle filait dans la lucarne gauche d'un Kraft très en retard (36e).

La deuxième période était d'un tout autre niveau pour les hommes de Louis van Gaal.

A la 47e, un centre fuyant de Pranjic n'était qu'effleuré au deuxième poteau par Robben sur la ligne des six mètres. A la 54e, c'est Schweinsteiger qui reprenait un centre de la tête au deuxième poteau, bien freiné d'une main, puis bloqué par un Manuel Neuer qui étalait toute sa classe.

Quatre minutes plus tard, Robben enroulait des 18 mètres une frappe du gauche qui ne passait pas loin du tout du poteau droit du portier du club de la Ruhr.
A la 62e, Luiz Gustavo et Mario Gomez rataient tout deux la balle sur un coup-franc enveloppé de Robben vers la surface de réparation.

La suite était un peu plus laborieuse, d'autant que le Bayern restait sous la menace des contres de Schalke, et notamment d'un Farfan très en jambe.

Mais, comme un symbole, c'est Frank Ribéry qui ratait la balle d'égalisation à trois minutes de la fin du temps réglementaire. Profitant d'un service en retrait de Klose, et relativement seul au point de penalty, il tirait pratiquement droit sur Neuer qui captait sans peine.

A part la Ligue des champions, il ne reste plus grand chose pour rêver en cette fin de saison à Munich, distancé en Bundesliga et maintenant éliminé de la coupe d'Allemagne.

Schalke 04 pourrait en revanche sauver sa saison et renforcer un peu la position de son entraîneur Felix Magath, s'il bat en finale, le 21 mai au Stade olympique de Berlin le MSV Duisbourg, vainqueur de Cottbus mardi (2-1), pour ce qui sera pratiquement un derby de la Ruhr.

© La Dernière Heure 2011