Sclessin en folie: Michel Preud'homme revient...

Football

Publié le

Sclessin en folie: Michel Preud'homme revient...
© BELGA

Dimanche soir, Michel Preud'homme et ses adjoints vont tout faire pour réussir leur retour à Sclessin avec La Gantoise


BRUXELLES Anderlecht a-t-il vraiment été le grand bénéficiaire de la 16-ème journée du championnat? Il n'est pas interdit d'en douter, même si la défaite du FC Brugeois lui a permis de se détacher juste avant la mi-course.

Mais la démonstration du Standard (1-4), qui s'est comporté en véritable patron de la compétition à l'Olympiapark, n'a-t-elle pas à la fois révélé les faiblesses des 'Blauw en zwart', confirmées trois jours plus tard en Coupe d'Europe, et surtout l'énorme potentiel du tenant du titre? Ce dernier apparaît en tout cas désormais comme le rival n°1 des 'Mauves', à moins que ce ne soit l'inverse. Il aurait donc peut-être mieux valu, pour le Sporting s'entend, que les 'Rouches' abandonnent 2 ou 3 points dans l'enfer brugeois.

Le grand paradoxe c'est que dimanche soir, Michel Preud'homme et ses adjoints, auxquels le Standard doit pour une large part son sacre de l'an dernier, attendu un quart de siècle, vont tout faire pour réussir leur retour à Sclessin avec La Gantoise. L'événement est considérable, mais au delà des émotions réciproques, aucune des deux parties ne peut s'incliner. Et encore moins l'équipe championne, quels que soient les résultats d'Anderlecht - Genk, le (gros) match avancé de la 17e journée, qui se dispute à guichets fermés ce vendredi soir au Stade Constant Vanden Stock; et de Mouscron-FC Brugeois, samedi.

Michel Preud'homme demeurera toujours le "messie" du Standard, pour son oeuvre de la saison dernière. Mais son départ tant regretté, en tout cas par les joueurs et les supporters, n'a finalement causé aucun préjudice à l'équipe.

Celle-ci a certes affiché l'un ou l'autre manquement dans la lutte hebdomadaire pour la reconduction de son titre, malgré des victoires contre Anderlecht et Bruges, mais a dans le même temps écrit quelques unes des plus belles pages européennes de l'histoire du club, dont les dernières dataient précisément de l'époque où Preud'homme était dans les buts. L'effet de son arrivée parmi les Buffalos tarde par ailleurs à se faire sentir, concrètement du moins. Mais on se souviendra qu'il n'avait pas promis la lune, pour la première saison. Il n'empêche qu'un exploit à Sclessin lui tient sûrement à coeur. Reste à voir si c'est réalisable, mais nul autre que lui ne connaît aussi bien l'équipe championne, et ses éventuels points faibles.

Le Cercle de Bruges, qui reçoit Roulers, la lanterne rouge, a sur le papier une tâche plus facile que les deux équipes qui le précèdent au classement. Westerlo, 5-ème, se déplace en effet à Courtrai, invaincu à domicile depuis le premier match de la saison passée en D2 contre l'Union Saint-Gilloise (1-2); tandis que Lokeren reçoit Malines, qui reste sur un 6/6. Zulte-Waregem, 9-ème avec le même nombre de points que La Gantoise, avait fait mieux: 9/9, avant de s'incliner 1-0 à Courtrai mardi en match d'alignement. Un deuxième déplacement consécutif l'attend à Mons, rentré bredouille de Tubize (2-1) et en position de barragiste.

Un sort que Dender, privé de Smajic (déchirure musculaire) et Van Den Eede (élongation), pourrait partager en faisant les frais de l'effet Collins à Charleroi, qu'il rejoindrait par contre au classement en gâchant complètement les débuts de l'ancien international écossais.

Enfin qui aurait imaginé que le GBA, européen en été, affronterait Tubize la peur au ventre en hiver. On croyait qu'Albert Cartier avait commis un péché d'orgueil gros comme une maison, en relevant un défi apparemment perdu d'avance, mais qu'il a en quelque sorte déjà gagné, quelle que soit la suite de l'histoire. Tandis que le Beerschot aura bien du mal à réussir sa saison, même s'il se sauve.

Cela dit toutes ces considérations un peu philosophiques n'entreront pas en ligne de compte sur la pelouse du Kiel, où le duel pour les 3 points, alors que Tubize en compte deux de plus au classement, s'annonce pathétique. Il l'aurait même été encore davantage si le gardien du GBA Silvio Proto, suspendu pour ce match, avait affronté Cartier, son entraîneur à La Louvière en 2004-2005...

© La Dernière Heure 2008

Vos articles Sports

Newsletter Sports+

Fil info