Le coach de Charleroi Action 21 met en avant une valeur essentielle

MOSCOU Au terme d'une finale d'une intensité jamais égalée lors des trois éditions antérieures mais aussi d'un match somptueux d'un point de vue offensif, Charleroi Action 21 fit main basse samedi après midi sur un trophée qui se refusa déjà à lui à deux reprises par le passé.

Est-ce dire l'émotion qui était de mise dans le chef des dirigeants, de Sergio Benatti et des joueurs de Charleroi Action 21 au coup de sifflet final? «Je suis d'abord très heureux pour le club», lança le coach brésilien, lequel ne manqua pas les deux rendez-vous les plus importants de sa jeune carrière de coach. «Cette victoire finale est le fruit d'un travail collectif. Bien qu'elle appartienne aux dirigeants, membres du staff et joueurs, elle doit être dédiée aux suiveurs et supporters qui ont toujours cru et soutenu Charleroi Action 21.»

Charleroi Action 21 a réalisé ce que nul n'imaginait encore il y a deux mois à peine au retour de la tournée espagnole, celle-là même qui laissa pas mal de zones d'ombre autour du rendement de l'équipe, de son fond de jeu et de sa capacité à gérer certains paramètres lors d'une rencontre. «L'état d'esprit a permis de compenser le manque d'expérience de certains garçons au niveau des tops matches internationaux. Avec cette volonté, une telle envie d'aller chercher le succès final, le titre ne pouvait pas nous échapper au final.»

Ce ne fut quand même pas de tout repos, d'un bout à l'autre... «Le but malheureux que nous avons concédé d'entrée de jeu n'a pas déstabilisé le groupe. En fait, dans notre chef, la capacité de réaction fut l'un des premiers points positifs de la rencontre. Il permit de faire montre d'optimisme. Dès ce moment, l'équipe afficha une grande volonté d'aller chercher un résultat positif. Jusqu'au bout, nous avons dû lutter pour prendre le meilleur sur une équipe du Dinamo Moscou très puissante.»

© Les Sports 2005