L'Inter compte provisoirement treize points d'avance sur Milan (2e), en déplacement lundi soir chez la Lazio Rome, et sur la Juve (3e), et quatorze sur l'Atalanta (4e), hôte de Bologne dimanche soir.

Cet écart, à cinq journées de la fin, rend possible un sacre des Intéristes dès le week-end prochain.

Après deux nuls (Naples, La Spezia), l'Inter a renoué avec la victoire dans un match assez équilibré où il a fallu attendre le dernier quart d'heure pour voir Matteo Darmian débloquer les débats (76e), servi par un excellent Achraf Hakimi qui avait touché le poteau sur coup franc peu auparavant.

L'explosion de joie collective des Nerazzurri et de leur entraîneur Antonio Conte a été à la hauteur du soulagement d'une équipe pour qui "le ballon devient de plus en plus lourd" à manier avec la pression, a reconnu le technicien.


"Pour beaucoup des joueurs, c'est la première fois qu'ils se retrouvent dans cette situation. Cela fait longtemps que l'Inter n'a rien gagné, ça apporte un peu de responsabilités", a souligné Conte, ravi de "maintenir le pied sur l'accélérateur".

Vérone a offert une belle opposition mais a mal négocié quelques contres et s'est vu refuser l'égalisation pour une légère faute de Davide Faraoni sur le gardien Samir Handanovic (83e).

La Juventus, qui a depuis longtemps oublié ses espoirs de dixième scudetto consécutif, continue son parcours sur courant alternatif, longtemps dominée dans l'envie par la Fiorentina et trop brouillonne en seconde période.

Pirlo "pas satisfait"

"On a fait une très mauvaise première-mi-temps, alors que c'était un match fondamental dans la lutte pour la Ligue des champions", a pesté Andrea Pirlo.

La Viola, sur la lancée de son match aller (victoire 3-0 à Turin) a trouvé le poteau par Erick Pulgar (21e) avant d'ouvrir le score assez logiquement, sur un penalty plein de sang froid de Dusan Vlahovic (29e) après une main d'Adrien Rabiot.


Alvaro Morata, lancé à la reprise à la place de Paolo Dybala, n'a mis que quelques secondes à égaliser d'un joli coup de patte du pied gauche à la... Dybala (46e). Mais les Turinois, orphelins des accélérations de Federico Chiesa (blessé), n'ont pas réussi à en mettre un second, Cristiano Ronaldo, pas en réussite ces temps-ci, ratant la balle de match (84e).


"On a eu une meilleure attitude en seconde période, c'est avec ce comportement qu'on gagnera les prochains matches", a voulu positiver Morata, visage fermé.

La Juve, toujours sur un fil, est désormais menacée de sortir du Top 4 en cas de victoire de l'Atalanta en soirée et de Naples lundi contre le Torino. Et ce alors que le directeur sportif Fabio Paratici a assuré avant le match qu'Andrea Pirlo serait toujours l'entraîneur la saison prochaine... en cas de qualification pour la C1.

"Les attentes étaient différentes en début de saison, le résultat n'est pas celui que je voulais ni celui que tout le monde voulait. On apprend à chaque match, on essaie de faire mieux, mais je ne suis pas satisfait, et le club non plus", a commenté Pirlo.

L'Atalanta continue d'impressionner : un carton contre Bologne et la 2e place provisoire

L'Atalanta Bergame a aligné dimanche un septième match de rang sans défaite, soit 6 victoires et 1 partage, en Serie A. La Dea s'est imposée 5-0 contre Bologne lors de la 33e journée et a provisoirement grimpé à la 2e place du championnat italien.

Alors que son ancien club du Racing Genk disputait la finale de la Coupe de Belgique, l'Ukrainien Ruslan Malinovsky a ouvert le score pour les Bergamasques (22e) avant que Luis Muriel ne fasse 2-0 sur pénalty peu avant le retour aux vestiaires (44e).

La tâche de l'Atalanta a été facilitée par le carton rouge du Néerlandais Jerdy Schouten (49e). Dans la foulée, la phalange de Gian Piero Gasperini a ajouté trois buts via Freuler (57e), Zapata (59e), sur un assist de Malinovsky, et Miranchuk (73e), sur une passe d'un autre ancien Limbourgeois en la personne de Joakim Maehle.

Le club lombard a profité du faux-pas de la Juventus, accrochée à la Fiorentina (1-1), pour la dépasser au classement. L'Atalanta est désormais 2e avec 68 points, devant l'AC Milan (2e, 66 pts), qui se déplacera lundi soir à la Lazio, et la Vieille Dame (66 pts). L'Inter de Romelu Lukaku, victorieux du Hellas Vérone dimanche (1-0), est premier avec 79 unités au compteur.