De Cristiano Ronaldo, à Blatter, en passant par Pelé ou encore le pape. Maradona n’a épargné personne.

"Mon rêve, c’est de jouer un Mondial et de le gagner." Lors de sa première apparition dans les médias en 1971.

"Arriver dans la surface et ne pas tirer au but, c’est comme danser avec sa sœur." L’homme a vécu une longue d’histoire d’amour avec le but.

"À chaque fois que Cristiano Ronaldo marque un but, il regarde la caméra pour nous vendre du shampoing." À propos de la star portugaise en 2014.

"Blatter m’aime comme un fils. Comme un fils de p***." En 1998, il évoque l’ancien président de la FIFA.

"Si je ne m’étais pas drogué, on ne parlerait même pas de Pelé.’ L’amitié entre l’Argentin et le Brésilien a eu ses hauts et ses bas.

"À la clinique, lorsque j’étais interné, certains se prenaient pour Robinson Crusoé, d’autres pour Napoléon, et moi, personne ne me croyait lorsque je leur disais que j’étais Diego Maradona." À la sortie de son "séjour" en hôpital psychiatrique en 2004.

"Je me suis fâché avec le pape. Je suis allé au Vatican : le plafond était recouvert d’or. Et après, on nous dit que l’église se préoccupe des plus pauvres. Mais, pu****, mec, vends le toit ! Fais quelque chose !"

Même le pape en a eu pour son compte… "Je rêve de pouvoir marquer un autre but aux Anglais, avec la main droite !"

En 2020 dans un entretien avec France Football, en référence à son fameux but face aux Anglais au Mondial en 1986. "La main de Dieu"

"Ceux qui me croient mort peuvent aller se faire enc****." En 1997, quand il connaît de graves problèmes de santé.

© AFP