Le capitaine des Diablotins, Siebe Schrijvers, ne peut cacher son impatience à l’idée de disputer l’Euro U21... et les PO1.

Le compte à rebours est lancé. Dans moins de trois mois, l’Euro U21 aura débuté. Et Siebe Schrijvers, le capitaine des Diablotins, l’attend avec impatience.

"Mais avant, il y aura les playoffs 1 et eux aussi, je les attends avec impatience ", sourit le Brugeois, pas mécontent d’avoir rejoint la sélection pour faire un break, après la défaite du Club face à Mouscron, dimanche dernier. Ce qui n’enlève rien à la belle saison qu’il est en train de réaliser, à titre personnel, malgré un début d’exercice compliqué.

"J’ai connu une période difficile en arrivant à Bruges mais je pense que c’est normal quand vous jouez dans un nouveau club, dans un nouveau système. Mais petit à petit, j’ai trouvé ma position. Et je me sens bien."

Avec les U21 aussi il se sent bien. "On se connaît bien et on forme un groupe soudé", souligne Schrijvers, qui avoue avoir parlé avec Dimata au moment où ce dernier a choisi de ne pas se faire opérer. "Mais je ne l’ai pas fait parce que j’étais le capitaine. Je l’aurais fait de toute façon."

Preuve du lien qui unit cette génération, qui n’est toutefois pas fermée à la nouveauté. "Les places sont chères mais si de la qualité peut encore être ajoutée, c’est bien pour tout le monde." Surtout si elle se nomme Yari Verschaeren. "Ce qu’il réalise à 17 ans est impressionnant. Il est devenu très important pour Anderlecht alors que la période n’était pas facile pour le club. Et il est évidemment le bienvenu dans notre groupe."