Vous avez peut-être déjà entendu ce nom au cours des dernières semaines: Sorare. La société française a fait parler d'elle récemment à la faveur de partenariats conclus et de levées de fond. Des stars du ballon rond (comme Piqué, Griezmann ou Schürrle) ont investi dans la boîte tandis que de plus en plus de ligues professionnelles rejoignent l'aventure.

Sorare est une plateforme qui permet de s'échanger, avec de l'argent réel, des cartes virtuelles de footballeurs. Grâce à la blockchain et à la technologie NFT ("non-fungible token") qui assure la rareté et la propriété réelle d'une carte, Sorare permet à ses utilisateurs d'acheter et vendre des cartes dont la valeur fluctue selon leur rareté et la performance réelle des joueurs.


80.000 euros pour une carte de Lionel Messi

Il existe par exemple 1000 éditions la carte "Lionel Messi Limited", 100 éditions de la carte "Lionel Messi Rare", 10 cartes "Lionel Messi Super Rare" et une seul "Lionel Messi Unique". Cette dernière n'a d'ailleurs pas encore été mise en circulation mais à en croire les 80.000 euros dépensés par un utilisateur le 21 septembre dernier pour l'édition n°1/10 de la carte "super rare" de l'Argentin, on peut s'attendre à des records.

Mais les collectionneurs et les spéculateurs ne sont pas les seuls à y trouver leur compte. Les vrais fans de foot apprécieront la touche "Fantasy" de Sorare. Car deux fois par semaine, vous pouvez aligner une équipe de cinq joueurs dans chacune des compétitions disponibles et engranger des points selon la performance réelle de vos joueurs. Les meilleures équipes reçoivent alors une carte et/ou de l'argent "cash" en récompense.


Ansu Fati quadruple son prix en deux semaines

Ceux qui recherchent la performance apprendront vite à connaître les meilleurs joueurs de chaque compétition, de la J-league japonaise à la MLS en passant par le championnat autrichien. Car les points des joueurs sont attribués selon les statistiques récoltées par Opta, ce qui fait qu'un doublé, un assist et quatre récupérations de balle de Vadis Odjidja en Conference League auront la même valeur que des statistiques identiques pour Mbappé en Champions League.

Les fins spéculateurs, eux, auront peut-être flairé le bon coup en achetant Ansu Fati il y a deux semaines. Depuis, la pépite du Barça a retrouvé les terrains (après onze mois de blessure), avec un but à la clé ce week-end, et quadruplé son prix sur Sorare. Quant aux vrais collectionneurs, ils préfèrent sans doute avoir Mbappé que Vadis Odjidja dans leur galerie. Depuis peu, ils ont même l'occasion de recruter des légendes, comme Platini ou Ronaldo (Luís Nazário de Lima) qui ne seront évidemment pas utilisables dans les différentes compétitions mais dont la valeur pourrait connaître des hauts et des bas dans les prochaines années.


Un jeu d'argent qui nécessite la plus grande prudence

Il ne fait aucun doute que Sorare entrera dans une nouvelle dimension si un accord est conclu avec la Premier League, ce qui n'est pas encore le cas. Côté Diables, vous pouvez toutefois recruter De Bruyne ou Lukaku puisque la fédération belge a signé un partenariat qu'on imagine lucratif avec la plateforme. 

Malgré l'énorme enthousiasme chez les nouveaux adhérents, qui peuvent toujours faire des équipes gratuites grâce aux cartes "communes" (sans valeur) reçues à leur inscription, il convient de mettre en garde les utilisateurs de la plateforme. Car une fois votre carte de crédit enregistrée, il suffira de quelques clics à peine pour vider votre compte en banque, peu importe votre situation financière. Et votre investissement est alors mis à rude épreuve: une blessure de votre joueur-clé, un transfert dans un championnat non couvert par la plateforme, une mauvaise surprise (comme l'ont vécu les détenteurs d'une carte "Christian Eriksen" durant l'Euro) ou même un crash dans le secteur des crypto-monnaies pourraient vous faire perdre très gros.

Que vous soyez investisseur, collectionneur ou simple fan de foot attiré par le côté "Fantasy" de Sorare, il s'agira de vous fixer des limites et de mettre en place une véritable gestion du risque. Histoire que la pression financière ne prenne pas le dessus sur l'amusement.