Le Russe, sur une voie de garage à La Gantoise, pourrait retrouver Cartier

TUBIZE Valery Sorokin espérait lancer pour de bon sa carrière en Belgique en signant un contrat, l'été dernier, à La Gantoise. Mais le milieu de terrain russe, dans la foulée de sa courte aventure au Brussels, ne s'y imposa jamais.

Aujourd'hui, bien qu'il possède un contrat portant jusqu'en juin 2010 à Gand, il est placé sur la liste des joueurs pouvant bénéficier d'un bon de sortie.

Le Russe , âgé de 23 ans, pourrait rebondir dans le Brabant wallon, à Tubize. Si, à ce jour, aucun contact n'a encore eu lieu entre les deux clubs, tant le joueur qu'Albert Cartier, qui a côtoyé Valery Sorokin au Brussels l'espace de quelques semaines, aimeraient travailler ensemble.

"Le plus important pour moi est de retrouver une équipe dans laquelle je pourrai bénéficier de temps de jeu, ce qui n'est actuellement pas le cas à La Gantoise" , affirme Valery Sorokin. "Tubize serait, à ce titre, une destination idéale pour moi, d'autant plus que j'y retrouverais Albert Cartier. J'ai reçu l'autorisation de la part de La Gantoise de partir mais sans réelles explications. Cela reste, pour moi, très vague."

Tubize n'est pas le seul club à s'intéresser aux qualités de ce joueur pouvant évoluer aussi bien sur le flanc droit que le gauche. Le club grec de Panthrakikos, entre autres, est également sur les rangs. Mais cette solution ne semble pas agréer l'intéressé.

"Je souhaite avant tout rester en Belgique" , affirme-t-il. La Gantoise a, en tout cas, affirmé qu'un prêt était une solution envisageable. C'est, de fait, la seule qui pourrait convenir aux Brabançons.



© La Dernière Heure 2008