Pour l'année 2021, la lauréate sera connue le 12 janvier prochain. Mais contrairement aux hommes, le choix n'est pas énorme.

En effet, dans la liste des nominées, on ne retrouve que huit joueuses. Dont seulement trois issues de la Super League.

Aux côtés de Tessa Wullaert, qui fera à nouveau office de favorite, de Laura De Neve (Anderlecht, joueuse pro de l'année) et de Amber Tysiak (OHL), les organisateurs du Souliers d'Or féminin ont nommé aussi Janice Cayman (Lyon), Tine De Caigny (Anderlecht/Hoffenheim), Julie Biesmans (PSV), Davina Philtjens (Sassuolo), Justine Vanhaevermaet (Reading)

Pas de trace donc d'une Marie Minnaert (Bruges), d'une Jody Vangheluwe ou encore des jeunes Belges d'OHL (Vanzeir, Detruyer...) ou du Standard (Fon par exemple). Tout comme, il n'est pas possible de voter pour les étrangères disputant une compétition où l'on retrouve tout de même dix clubs: Ludmila Matavkova du Club YLA, Stefania Vatafu d'Anderlecht. Toutes ces joueuses ne recevront donc aucun point.