Football La commune de Molenbeek propose au club étoilé de négocier directement avec le RWDM.

Il y a quelques jours, la commune de Molenbeek a décidé de rompre la convention d'occupation du stade Machtens qu'elle avait avec le White Star, ce dernier n'ayant pas répondu à certaines obligations envers la commune.

Depuis, le club, qui évolue en division 2, s'est également vu refuser sa licence, notamment en raison du non paiement de frais de police ou du paiement de salaires des joueurs de son équipe première avec le compte de l'école des jeunes, la rupture de la convention venant s'ajouter à ces manquements.

Malgré tout, suite aux différentes rencontres avec les parents de l’école des jeunes du White Star et les responsables de ce club, la bourgmestre Françoise Schepmans et les échevins Ahmed El Khannouss et Sarah Turine se sont réunis ce samedi matin.Ils entendent l’inquiétude des parents quant à l’avenir de leurs enfants inscrits dans cette école. Leur souhait est de pouvoir maintenir une école de football de qualité permettant aux jeunes d’évoluer, y compris dans les élites.

« Dans une ultime volonté d’apaisement, nous entendons la demande du White Star de pouvoir négocier une cohabitation en direct avec le RWDM. Dès lors, nous proposons aux dirigeants des deux clubs de se rencontrer et de trouver un accord sur l’occupation du stade et la répartition de ses charges. Si un tel accord se dégage d’ici le 24 avril et qu’il est validé par le Collège, il en découlera une nouvelle convention tripartite, entre la commune de Molenbeek, le White Star et le RWDM. Cette nouvelle convention offrira au White Star les mêmes garanties que celles obtenues par l’ancienne convention et lui permettra de développer ses projets sportifs et économiques. Dans le cas contraire, la commune mettra tout en œuvre pour trouver des solutions pour les jeunes. Sa priorité est de permettre au maximum d’enfants molenbeekois de profiter des infrastructures du stade Edmond Machtens », ont précisé les autorités communales de Molenbeek.