Football

Les socialistes flamands du parti sp.a de la commune de Grimbergen ont, après une étude approfondie des demandes de permis d'environnement et de permis d'urbanisme liés au projet de construction d'un nouveau stade national sur le site du parking C du Heysel, listé 15 motifs de réclamation à l'encontre de ce dernier, porté par le consortium Ghelamco/BAM. 

Les conseillers communaux Gerlant van Berlaer et Mariëlle Romeyns, de l'opposition sp.a, l'ont annoncé mercredi soir dans un communiqué. Le parti a introduit en guise de réclamation, auprès de la commune et de la province, le document listant les 15 "problèmes" constatés. "D'éventuels aspects positifs du projet, comme le placement des voitures en sous-sol pour laisser place à un parc au-dessus, disparaissent au vu des inconvénients, qui touchent de la mobilité à la santé, en passant par la sécurité, sans parler de l'effet d'addition avec les autres mégaprojets au nord de Bruxelles, comme Uplace, Neo et Docks", indiquent les deux élus. Van Berlaer souligne que le ring nord de la capitale est déjà actuellement embouteillé plusieurs heures par jour, ce qui devrait, selon lui, empirer en cas de concrétisation du projet. "C'est bien dommage pour le football et pour ce triste morceau de Grimbergen".

Les autres arguments touchent à l'environnement, au parking, aux éventuels dommages causés aux petits commerçants locaux et à l'horeca existant, au manque de transparence, au financement ou encore à l'absence de piste d'athlétisme. "Le choix de l'endroit est mauvais, pour toutes ces raisons", résume Gerlant van Berlaer, chef de file du sp.a au niveau local. Il souligne par ailleurs le risque de "choix faits dans l'urgence, sous la pression en vue du délai de 2020".

La semaine dernière, le collège des bourgmestre et échevins de la commune de Wemmel avait décidé d'introduire elle aussi une requête contenant quatorze motifs de réclamation à l'égard de la demande de permis d'environnement soumise à l'enquête publique.